Accueil / Actus / Amateur / Golf entreprise / Golf d'entreprise : L'entreprise pour plus de convivialité

Golf d'entreprise : L'entreprise pour plus de convivialité

Mère de famille, Céline Rième a redécouvert le golf grâce à son entreprise. Elle y trouve plus de plaisir et de convivialité que dans le cadre plus traditionnel d’un club.

Céline Rième avec son coach Jean-Michel

>>> Demande de renseignements ou de dossier d'affiliation

>>> Tous les témoignages recueillis sur la semaine du Golf d'Entreprise 

Responsable des services techniques du Doubs chez Orange, Céline Rième aurait bien pu ne jamais devenir golfeuse. Après avoir passé sa carte verte il y a une quinzaine d’année, la jeune femme devenue maman, avait mis le golf de côté. Ce sport était alors bien trop chronophage pour une jeune mère de famille. Invitée à une journée découverte par son entreprise, elle allait finalement redécouvrir le golf près de dix ans plus tard, presque par hasard. « C’était il y a environ six ans, lors d’une journée Orange Passion organisée par l’entreprise, raconte-t-elle. L’association essayait de se développer et m’a proposé de venir jouer. A cette occasion, je me suis aperçue que jouer avec l’entreprise me paraissait plus sympa que ce que j’avais pu voir en club par le passé. »

La Franc-Comtoise décide donc de s’y remettre et prend quelques cours en dehors de l’entreprise. Avec l’ASPTT Belfort, elle participe à ses premières compétitions et progresse rapidement, passant de 54 à 30 d’index en moins de deux ans. « J’ai eu un vrai coup de foudre, comme tous les joueurs de golf il me semble. C’est un sport très addictif. Quand on joue bien, on se dit " ça y est, j’ai tout trouvé, il faut que j’y retourne ! " Et quand on joue mal : " ce n’est pas possible, il faut que j’y retourne pour corriger ça ! " » Aujourd’hui, Céline Rième joue 20 et espère bien descendre à 15. « Je m’en sens capable, mais il faut que j’arrête de réfléchir parfois. »

« On ne parle jamais boulot »

Un brin compétitrice, elle apprécie surtout la convivialité régnant au sein de l’équipe de son entreprise. « C’est assez marrant car on se rend compte que l’on joue entre collègues mais qu’on ne parle jamais de boulot. Parfois, on ne sait même pas ce que fait l’autre. C’est assez agréable, on se retrouve à parler de golf mais jamais de travail. Paradoxalement, dans un club, on se demanderait probablement ce qu’on fait dans la vie, mais pas là. On est dans la même boîte et ça ne va pas plus loin. Même lors des championnats nationaux où on retrouve les autres ASPTT. On côtoie alors des gens qui ont de grosses responsabilités dans l’entreprise mais on ne pose jamais la question. Ca n’a pas d’intérêt, ça ne change rien… »

Les compétitions de ligue disputées avec son entreprise permettent également à Céline Rième de découvrir les parcours de la région. « Le championnat est organisé sur les golfs de Franche-Comté. Cela nous amène à jouer sur différents parcours du coin et même parfois de France si la saison s’est bien passée et que l’on joue les compétitions nationales. Si j’étais en club, je ne pourrais pas me permettre de jouer ailleurs financièrement et refaire toujours le même parcours me lasse un peu.» Cela n’empêche pas la golfeuse de jouer très régulièrement « en loisir, pour m’entraîner et de participer parfois à quelques compets dans la région. » Véritable passionnée, elle passe rarement une semaine sans se rendre au golf, y compris en dehors du cadre de l’entreprise. Mais l’ASPTT garde sa préférence : « En club, je trouve que la partie membre reste un peu fermée. On voit toujours les mêmes personnes, on joue toujours les mêmes compétitions. Je préfère prendre ma voiture et aller découvrir de nouveaux endroits et de nouvelles têtes. »


Par Sébastien Cachard-Berger
16 mai 2017