Accueil / Actus / Amateur / Golf entreprise / Golf d’entreprise : l’AGJSEP Provence Alpes, le succès grâce aux initiations

Golf d’entreprise : l’AGJSEP Provence Alpes, le succès grâce aux initiations

Grâce à des opérations de découverte organisées régulièrement, l’AGJSEP Provence Alpes a accueilli dix nouveaux membres en moins de deux ans. Un développement constant qui permet à l’AS d’être présente dans de nombreuses divisions.

AGJSEP
Cyril Besson (en bleu) lors d'une journée de découverte du golf avec l'AGJSEP Provence Alpes

Avec des équipes engagées en première, deuxième et troisième division, une présence en championnat pitch & putt et au sein du Challenge 36, l’AGJSEP Provence Alpes, a tout de l’AS dynamique et en bonne santé. La section Provence Alpes de l’Association des Golfeurs de la Jeunesse et Sport et de l’Éducation Physique ne comptait pourtant que vingt membres fin 2017 au moment de l’élection d’un nouveau bureau directeur. Mais elle connaît depuis un développement constant, sous l’influence notamment de son président Cyril Besson qui, dès son élection, a souhaité relancer un programme d’initiation et de découverte du golf pour développer son AS. « Ces dernières années, nous étions exclusivement concentrés sur l’aspect compétitif, mais pour continuer à être présent dans toutes ces divisions, l’AS devait reprendre son développement, explique-t-il. C’est d’ailleurs l’objet de notre association : la participation à des compétitions et la promotion des activités physiques et sportives. À un moment donné, si on ne développe pas la progression de nouveaux joueurs, si on ne créé pas de nouveaux membres et de nouveaux licenciés, le coté compétitif disparaîtra lui aussi. »

Relancer des opérations de découverte du golf

Très attaché aux opérations de découverte du golf, Cyril Besson décide donc de les relancer pour attirer de nouveaux membres et créer quelques vocations. « C’est comme ça que cela avait commencé pour moi, poursuit le professeur d’EPS. Il y a une dizaine d’années, j’ai reçu dans mon casier une invitation à venir participer à une après-midi de golf. Je suis venu, je me suis régalé et finalement j’ai commencé à jouer. Si ça s’est passé comme ça pour moi, j’imagine que ça peut marcher aussi pour d’autres personnes. »

Depuis 2018, l’AGJSEP organise donc deux à trois journées d’initiation gratuites chaque année. « Nous invitons nos collègues à venir découvrir les joies du golf à travers des ateliers de putting, de petit jeu ou de grand jeu. Il y a des gens qui connaissent vaguement le golf, d’autres qui n’en ont jamais entendu parler. On les encadre pendant une demi-journée pour leur faire partager notre passion. »

Cyril Besson s’est logiquement tourné vers son golf, celui de la Cabre d’Or, pour organiser ces journées de découverte. « Sans leur participation, on ne pourrait pas faire ça, explique-t-il. Ils nous prêtent du matériel, nous proposent des jetons de practice à de très bas prix et apprécient de créer un petit peu de vie supplémentaire au sein du club. » Au cours de ces journées, les membres les plus expérimentés de l’Association prennent en charge les ateliers, avant de rediriger d’éventuels nouveaux membres vers des enseignants professionnels. « Nous sommes un vecteur d’information. D’ailleurs même si les gens ne deviennent pas membre chez nous, cela n’empêche pas de débuter ailleurs. On a un collègue, prof d’EPS, qui est venu participer à une journée découverte et que j’ai mis en relation avec le pro de mon club pour qu’il passe la carte verte. Chacun son métier, mais pour apprendre le golf, il vaut mieux passer par un pro, donc on les met en contact sans hésiter. On devient visible, que les gens signent chez nous ou non. »

Le succès des journées d’initiation

Ces journées de découverte ont ainsi permis de recruter dix nouveaux membres au terme de la première saison. Un succès que le président de l’AGJSEP Provence Alpes n’avait pas imaginé. « Au début, j’avais des doutes sur la réelle efficacité de ces journées, confirme-t-il. Je pensais qu’on pouvait espérer au mieux  2 % de succès. Mais maintenant je suis convaincu car même si ce n’est pas immédiat, il y a un effet papillon qui se créé. On devient plus visible, les gens en parlent, reviennent pour une deuxième initiation et la mayonnaise prend. Un engouement se créé autour de ces journées. Finalement, quand on fait le bilan, on fait bien plus de 2% ! »

Après avoir élargi son AS à trente membres, Cyril Besson espère bien continuer à créer encore de nouveaux golfeurs. Mais le professeur d’EPS ne se fixe pas pour autant d’objectif. « Plus on produira d’évènements, plus on sera visible et on touchera de personnes, et plus on créera de nouveaux licenciés. Il n’y a pas d’objectif chiffré, mais si, à la fin de mon mandat, on pouvait être 40, cela me paraîtrait être une belle et grande famille ! »


Par Sébastien CACHARD-BERGER
24 mai 2019