Accueil / Actus / Amateur / Handigolf / Saint-Omer, un "handi" golf

Saint-Omer, un "handi" golf

Hôte du Najeti Open, épreuve du Challenge Tour, et de l'Open de France handigolf, le golf de Saint-Omer a fait depuis des années maintenant, sous l'impulsion de son président Jean-Jacques Durand, le pari d'une accessibilité réelle et entière à tous les publics en situation de handicap. 

L'Aa Saint-Omer golf club

L'Aa Saint-Omer, le fief d’une catégorie spécifique de golfeurs, passés maîtres en  l’art de cultiver le sport de haut niveau et la convivialité. Des valeurs ardemment défendues par  Jean-Jacques Durand, Président fondateur de l’Aa Golf Club de Saint-Omer, de  son hôtel qui domine le parcours et de l’Open Najeti (Challenger Tour, 16-19 juin).

Jean-Jacques Durand, un président, des valeurs, des moyens

A l’origine de toute l’animation du Golf de L’Aa Saint-Omer, sur la Côte d’Opale, un homme dont l’activité débordante n’a d’égale que sa générosité et sa passion pour le golf, Jean-Jacques Durand. Président du Golf et du Groupe hôtelier Najeti , cet homme est aussi le fondateur de la Maison de Pierre, un établissement ouvert et rempli toute l’année, qui accueille dans la campagne du Bouvelinghen, de façon temporaire – séjours, vacances d’une durée de 2 à 4 semaines maximum  – des enfants, adolescents et adultes handicapés, de manière à ce que ceux qui les soutiennent 365 jours par an, puissent faire un break, reprendre des forces, souffler un peu… sans inquiétude ni mauvaise conscience. Car les personnes accueillies ne sont pas délaissées, bien au contraire, elles peuvent profiter d’un maximum d’animations culturelles et sportives, dont la pratique du golf, tous les mardis après-midi.

L'Aa Saint-Omer golf club, de l’European Tour au golf pour tous

L’Open de Saint-Omer (l’Open Najeti), deuxième tournoi français, par ordre d’importance, inscrit au Challenge Tour, fêtera ses vingt ans cette année (première édition en 1997), du 16 au 19 juin. Eu égard au succès rencontré par cet événement phare, rendez-vous des joueurs de haut niveau, Jean-Jacques Durand a éprouvé le désir de créer des évènements équivalents dans la catégorie « golf pour tous », mais vraiment tous, y compris pour ceux qui, en d’autres circonstances, n’y auraient pas accès. Ainsi est née, en 2011, l’école handigolf. Tous les pros du club ont été formés pour recevoir des personnes en situation de handicap, tous âges et tous handicaps confondus.

« Au début, le handigolf ici c’était un petit peu confidentiel, raconte le Directeur du club, Roger Mortier. Mais on s’est dit qu’au lieu de s’adresser uniquement aux handigolfeurs, nous allions nous adresser à un public en situation de handicap, pour faire passer ce message : « Vous pouvez faire du golf ! On vous attend, on vous accueille». Nous sommes tombés sur des personnes qui avaient été obligées d’arrêter complètement le sport suite à un accident et qui ont saisi l’occasion pour reprendre une activité sportive, souvent avec des résultats spectaculaires, et toujours avec une mentalité qui apporte beaucoup au club parce que sur le parcours, ce sont des battants incroyables et au club-house, des personnes d’une très grande gentillesse ! »

Et de citer cette phrase célèbre de Nino Ourabah, un des ténors de la spécialité comme un exemple de l’humour qui accompagne discussions et discours : « Le golf, c’est le seul sport où les valides cherchent un handicap ! »

Roger Mortier a remarqué que le contact avec la nature, le fait de pouvoir s’adonner à une compétition assez intense sans avoir à trop puiser dans des réserves physiques, étaient autant d’atouts que le golf pouvait proposer à cette catégorie de sportifs. « C’est moins exigeant que le handitennis ou handibasket, et de ce fait, cela convient à plus de personnes, qui entrevoient une marge de progression intéressante pour eux. »

Quelqu’un qui est paralysé des jambes peut jouer en utilisant un « paragolfeur ». Il s’agit  d’un  engin de haute technologie et hors de prix (d’où sa rareté) de 200 kilos. Équipé de trois roues, le paragolfeur peut grimper une pente à 30 %, arpenter les parcours jusqu’à 35 km en autonomie. Mais surtout, il permet au golfeur handicapé privé de l’usage de ses jambes de se verticaliser, pour réaliser swings et putts avec le maximum de force. Il suffit d’appuyer sur un bouton pour que le siège se redresse et que l’on passe de la position assise à la position debout, sanglé, avec un  maintien parfait du corps. Il y en a un au club, qui permet à des handigolfeurs de faire des parcours avec des golfeurs valides.

La première manifestation réservée aux handigolfeurs de haut niveau organisée dans le club de Saint-Omer, a été une rencontre France-Angleterre, en 2013 : « Un très beau succès », rapporte Roger Mortier.

L’Open de France handigolf s’installe à l'Aa Saint-Omer golf club

Suite à cette expérience, le Golf de Saint-Omer s’est porté candidat à l’organisation de l’Open de France handigolf qui avait lieu au Golf National, et a donc été transféré en 2014 et 2015 à Saint-Omer. Un agrément sur trois ans, qui permet au club d’organiser l’évènement une fois de plus, du 29 avril au 1 mai 2016.

Au total 70 joueurs et joueuses en situation de handicap et dont l’index est inférieur ou égal à 26.4, vont en découdre sur deux journées bien remplies. Les participants sont identifiés par catégorie de handicap : déficience au niveau des bras (catégorie A); au niveau des jambes (catégorie L) ; joueurs jouant en fauteuil (catégorie W), et catégorie B : non ou mal voyants, troubles sensoriels et mentaux. Une dernière catégorie (R),  étant réservée aux handicaps non répertoriés dans les catégories déjà citées.

 Les maîtres-mots de cette édition, comme celle que le club organisera sans doute en 2017 sont : Détermination, compétition, passion, admiration. Car, il faut le souligner, le public qui assiste à ces épreuves handigolf est de plus en plus étoffé et passionné, qu’il s’agisse de spectateurs personnellement concernés par le handicap, ou pas.

« Nous avons la ferme volonté de continuer notre action engagée il y a plus de quinze ans, affirme Jean-Jacques Durand, en 2000, l’année de la création d’une première Fondation à l’attention de personnes handicapées. Nous l’avons complété en 2016, à l’occasion de la Journée mondiale de l’Autisme, le 2 avril, où quatre groupes sont venus s’initier au golf. Nous ne pouvons oublier le parcours de Vincent Helly (souffrant du syndrome d’Asperger) qui a démarré le golf chez nous, et a obtenu un index de 6 qui lui permet de jouer avec des premières séries et de se mesurer aux meilleurs. Les spécificités du golf et les efforts de l’entourage permettent de surmonter les problèmes naturels ou accidentels et je remercie nos équipes et tous les bénévoles qui nous aident à mener à bien des actions, qui, en retour, nous apportent tant de satisfactions. »

Aa Saint-Omer golf club, tout y est conçu pour faciliter les accès et les déplacements des personnes à mobilité réduite

A Saint-Omer, tout est conçu pour faciliter les accès et les déplacements des personnes à mobilité réduite, au golf comme à l’hôtel qui les accueillent. Le parcours principal s’est enrichi récemment de plusieurs kilomètres de chemins pour voiturettes, accessible toute l’année, sans nuire à la beauté du site. Ce 18 trous, le Val, est un Par 73 de 6218 m, qui s’enorgueillit de suivre les dessins naturels du terrain d’origine, contours vallonnés et variés qui offrent des vues exceptionnelles sur la vallée de l’Aa, et en même temps, de faire partie des golfs les plus techniques et les plus recherchés par les pros de casse-têtes golfiques, du fait de son label « Challenge Tour ».

Le 9 trous, nommé La Haute Dèvre (Par 31, 2038m) est beaucoup plus plat, plus accessible, y compris aux handigolfeurs, sans qu’il ait été spécialement aménagé pour eux.

C’est un parcours pour tous.

 


Par Dominique Bonnot
28 avril 2016