Accueil / Actus / Fédération / Construction de parcours / Rencontre technique sur les petites structures golfiques

Rencontre technique sur les petites structures golfiques

La Cité de l'architecture et du patrimoine a accueilli ce mardi 11 juin une rencontre co-organisée par la Fédération française de golf et le groupe Moniteur sur le thème "construire un golf de proximité : une opportunité pour les collectivités". Bilan d'une matinée riche en informations et échanges autour de deux tables rondes.

Face à la petite centaine de représentants des collectivités locales venus s'informer sur l'intérêt et les modalités de construction d'une petite structure golfique, le président de la ffgolf Jean-Lou Charon a ouvert la journée en rappelant à un auditoire pas forcément expert de la chose golfique l'état actuel et les objectifs de développement de la Fédération : « Nous comptons aujourd'hui 425 000 licenciés, ce qui fait de nous la 6e Fédération sportive de France et la 4e parmi les disciplines individuelles. Mais l'estimation de 800 000 personnes pratiquant le golf nous permet d'espérer devenir un jour la 3e de France, et la 1e des sports individuels. » Après avoir souligné les trois principaux freins au développement de la pratique – technicité du jeu, éloignement géographique des infrastructures et caractère chronophage de l'activité – le président Charon a conclu son introduction en affirmant : « Les petites structures golfiques apportent une réponse efficace à ce triple problème ».

Au cours de la première table ronde de la matinée, Pierre Lasfargue (directeur du département Territoires & Équipements de la ffgolf) a exposé les intérêts, pour les collectivités locales, de construire une petite structure golfique : enrichissement de l'offre sportive, atout touristique, valorisation du territoire, élément participatif du développement durable, etc. Les autres intervenants ont quant à eux tâché de répondre précisément à la question du "comment ?". L'exemple concret de la Gloriette à Tours a été décortiqué par son directeur Jacques van Hauwe et son architecte Jean-Pascal Fourès. Initialement conçu en 2007 comme un pitch & putt, le tracé a été agrandi par la suite à 18 trous, avant la construction en 2012 d'un parcours classique de 9 trous. Stéphane Marboeuf, directeur du golf de Greenparc dans l'Essonne, a expliqué les tenants et les aboutissants de son projet de création l'an dernier d'un pitch & putt de 9 trous à côté du 18 trous existant, et notamment son choix de le doter de départs et de greens en herbe synthétique. Les architectes Stuart Hallett et Jean-Pascal Fourès ont enfin souligné que d'un point de vue technique et architectural, toutes les options étaient envisageables lorsqu'on souhaite construire une petite structure golfique, puisque ce type d'équipement peut être implanté absolument partout.

57 PETITES STRUCTURES DÉJÀ ACTÉES
La deuxième table ronde portait sur l'exploitation proprement dite d'une petite structure golfique. Valérie Pretzlaf, consultante au pôle Sport & Loisirs de SP 2000, et Jean-Claude Pédelaborde, consultant chez Co-Partner Consulting, ont présenté les différentes types de contrats s'offrant à une collectivité territoriale pour déléguer la gestion de son équipement à une société privée. Stéphane Marboeuf et Stéphane Imbertie, respectivement directeurs des golf essonniens de Greenparc et de Mennecy-Chevannes, ont fait part de leur expérience en matière de gestion. Quant à Pierre Chevallier, directeur de la marque Daily Golf chez NGF Golf et Valérie Duponchel, directrice générale des services de Saint-Ouen-l'Aumône, ils ont détaillé les modalités de leur relation, NGF Golf étant gestionnaire du Daily Golf 9 trous compact de la commune du Val-d'Oise.

Jean-Lou Charon et Pierre Lasfagues ont conclu la matinée en dressant le bilan du plan 100 petites structures lancé par la ffgolf en 2009. À ce jour, 57 équipements de proximité ont déjà vu le jour ou sont en cours de construction : 34 d'entre eux sont des petites structures autonomes, et 23 se sont ajoutées à des golfs déjà existants. Sur les 57, 15 % sont issus de projets publics, et 15 % ont fait le choix de s'équiper de départs et de greens synthétiques. Avec d'ores et déjà plus de cent projets dans les tuyaux, la FFGolf ne doute pas d'atteindre l'objectif des 100 petites structures d'ici 2018, année où aura lieu la Ryder Cup au Golf National. Au terme de plus de trois heures d'explications et de questions/réponses, la matinée s'est conclue par un cocktail au cours duquel les participants ont pu faire connaissance, échanger directement et prendre des contacts pour la suite. La qualité de cette rencontre, la première organisée en 2013 après trois journées de ce type en 2012 et deux en 2011, a largement satisfait les participants. L'un d'eux, en repartant, s'exclamait : « Je suis venu avec plein de questions, j'en repars avec autant de réponses ! »

Par Alexandre MAZAS pour la ffgolf