Accueil / Actus / Fédération / DTN / Journées DTN Jeunes : « un relais fondamental »

Journées DTN Jeunes : « un relais fondamental »

Membres de la Direction Technique Nationale, enseignant en clubs, en comités départementaux ou dans les ligues, présents le 7 février au Golf du Gouverneur pour la première Journée DTN Jeunes, sont tous unanimes sur son succès et sa reconduction en 2018.

Si le nombre de 97 enseignants et spécialistes présents dans l’Ain est déjà une réussite en soi, les retours des principaux intéressés, à tous les échelons, représentent bien plus qu’un simple écho.

Grégory Jimenez, Conseiller Technique National PACA : « tout le monde est gagnant »
« C’est une belle journée car c’est ce qu'attendent les pros de plus en plus. Je suis venu avec l’ensemble de mon équipe technique régionale. Cela leur donne des idées sur ce qui marche en ce moment comme le physique et le putting où ils ont eu des bases pour retransmettre lors de leurs entraînements. Le concept est super pour les pros avec un vrai échange sur une journée. C’est tout bénef’. Si chaque année, la DTN arrive avec un thème différent (préparation mentale etc.), tout le monde est gagnant, de la Fédération aux ligues en passant par les pros et surtout les joueurs. »

Alain Gallino, pro au Golf d’Albon (Drôme) : « cela redynamise notre enseignement »
« C’est très intéressant et constructif. Cela permet de remettre une petite dynamique et de sortir d’une petite routine que nous avons tous les jours avec les enfants de l’école de golf en amenant des nouvelles idées. Il en faudrait même presque plus pour pouvoir redynamiser à chaque fois notre façon de booster les enfants avec tous les outils pédagogiques, ateliers et jeux pour nous aider à mieux travailler. L’adhésion est totale. »

Clotilde Chazot, entraîneur Ligue Auvergne-Rhône-Alpes : « une piqûre de rappel »
« Ça fait plaisir d’avoir un échange entre la Fédération et les pros qui sont en régions. En tant qu’entraîneur de ligue, cela nous met une piqûre de rappel sur là où on veut aller tous ensemble. Cela nous aiguille un petit peu plus. C’était bien présenté et animé avec pas mal d’échanges. Je reviens 200 fois l’an prochain ! »

Rudy Omos et Françoise Robardey, entraîneurs du comité départemental de l’Ain : « une relation dans les deux sens »
« Il est important de comprendre ce que le haut niveau apporte aux entraîneurs d’expérience et de le faire redescendre aux entraîneurs de clubs car c’est nous qui faisons le gros du travail pour faire assimiler les acquis. C’est un relais fondamental qui arrive et qui va continuer. Le haut niveau se rapproche de nous puisque nous sommes sur le terrain donc c’est une relation dans les deux sens. Nous avons besoin de références et cela permet de nous rassurer ou de nous rediriger dans ce que nous faisons. On va modifier nos prochaines séances même si on a déjà pris les devants. La Fédération a un rôle à jouer pour sensibiliser aussi les structures au projet de haut niveau et soutenir les pros dans les clubs car nous sommes souvent isolés en tant que porteur de projet. »

Maïtena Alsuguren, DTN adjointe en charge du haut niveau : « au service d’un projet collectif »
« L’objectif est atteint même s’il y a toujours des choses qui sont perfectibles et que nous allons chercher à améliorer pour la prochaine journée dans un mois déjà au Golf National. La forte affluence rend le bilan très positif car elle valide l’intérêt de cette journée pour les enseignants présents, tous animés par une volonté de qualité auprès de leurs jeunes. Nous le faisons au service d’un projet collectif, c'est pourquoi tous les questionnements lors de la journée nous permettent d’avancer. Nous avons ainsi récupéré les adresse e-mail afin de créer un réseau car ce sont des gens impliqués dans l’encadrement des jeunes. C’est à eux qu’il faut donc s’adresser en priorité quand nous avons des messages à faire passer. »


Par Propos recueillis par Pierre-François Yves
21 février 2017