Accueil / Actus / Fédération / Développement / Petites structures : la ministre des Sports en visite au Golf des bords de Loire

Petites structures : la ministre des Sports en visite au Golf des bords de Loire

La ministre des Sports Laura Flessel visitait jeudi le Golf des bords de Loire à Andrézieux-Bouthéon. Au sein de cette petite structure, la ministre a souhaité mettre en avant l’héritage déjà visible de la Ryder Cup et son rôle comme facteur d’intégration et de cohésion sociale.

Laure Flessel
La Ministre des Sports Laura Flessel en compagnie de Jean-Lou Charon et des enfants du club

La Ryder Cup débute dans moins d’un mois mais son héritage est déjà bien visible sur le territoire français. 64e golf du Plan 100 Petites structures, le Golf des bords de Loire a ouvert ses portes en septembre 2014 et a déjà rencontré un franc succès auprès des habitants d’Andrézieux-Bouthéon (42) et de toute la région stéphanoise.

Ce jeudi, il recevait la visite de la Ministre des Sports Laura Flessel, venue saluer l’importance de ces structures de proximité pour la démocratisation du golf et plus généralement comme facteur d’intégration et de cohésion sociale.

« Depuis huit mois, nous avons lancé un plan de concertation visant à réduire les inégalités dans la pratique du sport, explique la Ministre. Le sport est un outil formidable de cohésion sociale mais il faut pour cela des infrastructures et certaines régions en sont encore dépourvues. Il y a énormément de bonnes initiatives sur le terrain, à l’image du Golf des bords de Loire qui accueille des jeunes, des seniors et favorise également la pratique des personnes en situation de handicap. Si l’on veut fédérer, avoir une culture sportive, il faut travailler ensemble. Cela passe par les initiations, par une vulgarisation du sport pour avoir un impact sur la santé, sur le bien être et pourquoi pas sur la création de nouveaux champions. Mais les champions de demain seront ceux qui pratiquent aujourd’hui. »

« Ces parcours compacts peuvent permettre de changer l’image du golf »

En compagnie notamment du Président de la Fédération française de golf Jean-Lou Charon, la Ministre des Sports a pu constater le dynamisme du Golf des bords de Loire en regardant les nombreux enfants du club en pleine séance de practice. Avant de faire un tour du parcours compact de neuf trous aux côtés du Maire d’Andrézieux-Bouthéon Jean-Claud Schalk, du président de l’association Jean-Michel Lambert et du pro du club Laurent Puig.

« Cette petite structure, parmi les 98 déjà en activité à ce jour, contribue à ouvrir le golf vers le plus grand nombre, déclare Jean-Lou Charon. Nous ne nous arrêterons d’ailleurs pas à 100 car ces structures ont une véritable raison d’être. Elles permettent de toucher toutes les couches de la population, et donnent aussi une image nouvelle ou différente du golfeur. Elles sont pourvoyeuses de nouveaux pratiquants et de nouveaux licenciés car les gens osent plus venir débuter ici. »

Un facteur de démocratisation que n’a pas manqué de soulever Laura Flessel, elle aussi golfeuse à ses heures. « Le golf est une très belle discipline, ajoute-t-elle. Il faut le "dédiaboliser" pour accueillir une nouvelle population. Ces parcours compacts peuvent permettre de changer l’image du golf. »

Un outil de dynamisation du territoire

À quelques semaines du début de la Ryder Cup, la Ministre des Sports se félicitait d’un autre aspect non négligeable de la compétition, son impact économique pour l’ensemble du territoire français grâce à ces petites structures.

« Je suis ravie d’être ici aujourd’hui pour mettre en avant le golf car c’est une merveilleuse fédération qui va nous permettre, avec la Ryder Cup, d’accueillir l’international en France, explique-t-elle. Ce n’est pas qu’une manifestation sportive, ce sont aussi des millions de téléspectateurs qui vont regarder notre pays. À nous d’être ambitieux pour que l’international vienne sur notre territoire. C’est une filière économique importante. Le sport est un outil qui peut nous permettre de faire rayonner notre territoire et ces 100 petites structures sont aussi une formidable manière de le dynamiser. »


Par Sébastien CACHARD-BERGER
31 août 2018