Accueil / Actus / Fédération / Métiers du Golf / Les Métiers du Golf : Professeur de golf

Les Métiers du Golf : Professeur de golf

Le professeur de golf est un acteur majeur dans la vie d’un club. Rencontre avec Mickael Carvalho, jeune enseignant passionné, qui partage son temps entre ses rêves de joueur et son envie de faire découvrir le golf au plus grand nombre.

Mickael Carvalho

C’est au golf de la Forteresse que Mickael Carvalho a tapé ses premières balles à l’âge de 10 ans. Une passion rapidement devenue une obsession pour ce jeune professeur, membre de la PGA France depuis 3 ans et enseignant au golf de Sancerre : « Je donne des cours d’avril à octobre à Sancerre et joue sur le Algarve Pro Golf Tour de novembre à avril. Cette année je disputerai 15 tournois au Portugal avant de revenir à Sancerre. Une manière de vivre ma passion à fond tout au long de l’année ».

Faire naitre la passion chez les jeunes

A Sancerre Mickael Carvalho fait figure de jeune professeur dynamique toujours prêt à innover pour rendre l’enseignement ludique : « Mon objectif est de créer de nouvelles choses à l’école de golf, de rendre le jeu attrayant pour ramener un maximum de nouveaux golfeurs. L’évolution de notre sport passe aussi par les jeunes, c’est pourquoi j’ai à cœur de leur faire découvrir ma passion en leur montrant que ce sport est vraiment amusant, au-delà des bénéfices sur la santé que l’on peut en retirer ».

Pendant l’année scolaire, le golf de Sancerre ouvre ses portes aux scolaires, une occasion en or pour faire découvrir ce sport et démocratiser la pratique : « J’enseigne à des classes de CE1 et de CM2 plusieurs fois dans la semaine. Un public idéal pour tester de nouveaux exercices et faire parler du golf de la manière la plus large. Les enfants ont besoin d’être stimulés en permanence. L’idéal avec eux est de travailler sous forme de jeu, de compétitions à points. Je les mets dans des situations en concurrence les uns contre les autres. Par exemple, sur le putting green, chacun se met à un mètre du trou et le premier à avoir rentré 10 balles gagne la partie. Mettre du challenge dans l’enseignement permet d’apprendre en s’amusant. Les enfants repartent en ayant travaillé sans même s’en rendre compte ».

Faire progresser les joueurs confirmés

Etre professeur c’est aussi entrainer des golfeurs plus expérimentés, les aider à progresser et les soutenir avant et après les compétitions : « Je dois forcément adapter mon enseignement en fonction du public à qui je m’adresse. J’ai suivi des jeunes en pleine progression et il ne s’agit plus de leur faire aimer le golf mais plutôt de leur donner les conseils leur permettant d’améliorer leur jeu et de faire des performances lors des compétitions ».

A ce titre, Mickael Carvalho a suivi une jeune golfeuse de Sancerre cette saison qui a remporté le Championnat Régional U10 en juin dernier : « J’ai eu l’occasion de suivre une joueuse prometteuse cette année, Emilie Laur, qui évolue à l’école de golf de Sancerre. C’était une véritable satisfaction de voir que les enseignements et son travail lui ont permis d’arriver à un tel niveau. Sa victoire au Championnat Régional, qui a eu lieu au golf du Château de Cheverny, c’est aussi une petite victoire pour les enseignants. On se sent utile, on a l’impression de l’avoir aidé même si sa persévérance et sa motivation sont les clefs de son succès ».

Savoir créer un lien avec les élèves

Ce qui anime la passion de Mickael Carvalho aujourd’hui c’est aussi la dimension humaine du métier : « J’aime créer une véritable relation avec mes élèves, les voir progresser, qu’ils me parlent de leurs parties, de leurs difficultés. J’adapte ma leçon à chaque joueur, à chaque swing. Je ne suis pas là pour voir une personne taper des balles et lui donner des conseils abstraits. Je souhaite que la personne qui vient me voir puisse se dire qu’à la fin de la leçon elle a appris quelque chose et qu’elle se concentre alors sur d’autres points ».

Pour ce jeune professeur la meilleure récompense c’est de voir que les conseils qui prodiguent servent véritablement : « Ma plus grande satisfaction c’est lorsque des élèves de tout niveau reviennent me voir après une partie ou une compétition et qu’ils me disent qu’ils ont réussi à faire de bons résultats grâce à leurs leçons avec moi. Peu importe le niveau de la personne, dès lors qu’elle progresse et qu’elle prend du plaisir, j’ai l’impression d’avoir accompli ma mission ».

Savoir s’adapter à chaque joueur

Un bon enseignant doit savoir s’accommoder des différents caractères et conditions physiques.

« La plus grande difficulté c’est de se retrouver face à des personnes qui viennent prendre une leçon mais qui restent persuadées que leur manière de faire est la bonne. Il faut donc user de subterfuges pour leur démontrer que changer leur grippe, leur montée, leur alignement peut être bénéfique. S’ils s’en rendent compte par eux-mêmes, alors ils sont plus ouverts ».

De la même manière, il faut savoir prendre en compte les capacités physiques de chacun. Le golf à l’avantage de pouvoir être pratiqué par de jeunes enfants comme par des personnes plus « mûres ».

Le spectre très large des pratiquants fait que l’enseignement ne peut pas être le même pour tous : « Evidemment je ne peux pas demander à une personne de 65 ans de s’entrainer comme une personne de 20 ans. Par exemple, il me parait primordial de combiner entrainement technique et purement sportif car aujourd’hui pour performer il faut que la condition physique suive.

Je le vois moi-même tout au long de ma saison pro. Depuis mes 25 ans, je fais 3 à 4 heures de musculation par jour. Mais je ne conseillerai jamais à des jeunes qui n’ont pas fini leur croissance d’en faire autant. De la même manière, des personnes plus âgées ne vont pas aller courir une heure par semaine, il faut donc que je leur conseille des étirements, des exercices de renforcements plus accessibles ».

Côté formation

En 2016, la ffgolf recensait 630 écoles de golf et 1 260 enseignants PGA France. Pour devenir professeur de golf, il faut néanmoins obtenir un diplôme.
La première condition est de rendre deux cartes inférieures ou égales à +7 pour les hommes et +9 pour les femmes lors de compétitions fédérales.
S’en suivent une série d’épreuves théoriques et pratiques ainsi que la présentation d’un projet golfique ambitieux devant une commission régionale.
Pour plus d’informations sur la formation, n’hésitez pas à consulter le site de la ffgolf.


Par Prune Junguenet
19 août 2017