Accueil / Actus / Pro / LPGA Tour / The Amundi Evian Championship, le retour majeur

The Amundi Evian Championship, le retour majeur

Privé d’édition 2020 en raison de la crise sanitaire, le seul tournoi du Grand Chelem, hommes et femmes confondus, à se disputer en Europe continentale revient plus fort encore cette semaine avec un nouveau sponsor titre et cinq Françaises gonflées à bloc.  

22-25
juillet
THE AMUNDI EVIAN CHAMPIONSHIP
LIEU : Evian Resort Golf Club, France
CIRCUIT : LPGA Tour

Le tournoi

Créé en 1994 par Antoine et Franck Riboud, l’Evian Masters (rebaptisé The Evian Championship en 2013) devient un double-badges en 2000 (LPGA Tour/Ladies European Tour). Mais le vrai tournant s’effectue en 2011 quand Mike Whan, alors le patron du Circuit US, annonce que le tournoi deviendra le 5e Majeur de la saison à partir de 2013. Pour cette bascule cinq étoiles, le parcours (Champions Course) est totalement redessiné. La Norvégienne Suzann Pettersen inscrit son nom à la première édition version Grand Chelem disputée du 12 au 15 septembre 2013. D’importantes pluies réduisent toutefois le format du tournoi à 54 trous. Ce scénario se reproduira en 2017 (victoire de la Suédoise Anna Nordqvist). Une contrainte qui amène le LPGA et les organisateurs de l’Evian Championship à déplacer l’édition 2019 à la fin du mois de juillet, créneau occupé initialement par l’Evian Masters (de 1994 à 2002, l’épreuve s'est même tenue au mois de juin). Compte tenu de la crise sanitaire liée au Covid-19, l’édition 2020 a été annulée. Pour 2021, le tournoi change de nom et devient The Amundi Evian Championship

Le parcours

Totalement relooké pour le passage en Majeur en 2013, le Champions Course (par 71 de 5 970 mètres) a subi quelques petites modifications pour 2021 avec notamment des back tees reculés aux trous 13 et 15. Le tee de départ du trou n°7 a lui aussi été modifié. 

Une jauge réduite

Pour suivre les 126 joueuses en lice cette semaine à l’Evian Resort Golf Club, un test PCR de moins de 72 heures ou un pass sanitaire certifié est obligatoire. Une jauge de 5 000 spectateurs pour les deux premiers tours (jeudi et vendredi) est instaurée alors qu’elle grimpera à 8 000 spectateurs pour le week-end. 

La dotation

Grâce à l’arrivée du nouveau sponsor titre, Amundi, la dotation passe cette année de 4,1 à 4,5 millions de dollars. L’Amundi Evian Championship, et avant lui l’Evian Masters, proposent année après année l’une des dotations les plus importantes de la saison. Ainsi, en 2010, le tournoi affiche alors la plus haute dotation avec l’US Open : 3,25 millions de dollars. 

Evian, terre de records

Seul tournoi Majeur à se disputer en Europe continentale, l’Amundi Evian Championship collectionne depuis 2013 un certain nombre de records. Auteure d’un magistral 61 (-10) au premier tour de l’édition 2014, la Sud-Coréenne Hyo Joo Kim signe le score le plus bas jamais réalisé dans un Grand Chelem, hommes et femmes confondus. Un an plus tard, la Néo-Zélandaise Lydia Ko devient la plus jeune lauréate dans un Majeur à seulement 18 ans, 4 mois et 20 jours. En 2016, la Sud-Coréenne In Gee Chun l’emporte avec un score total de 263 (-21), effaçant du même coup des tablettes l’Australien Jason Day (-20 à l’USPGA 2015) et le Suédois Henrik Stenson (-20 à l’Open britannique 2016). 

La tenante du titre

2019 a été un très grand cru pour la Sud-Coréenne Jin Young Ko. Victorieuse de l’ANA inspiration en avril, elle décroche son second Majeur en juillet en Haute Savoie avec un score final de 269 (-15). Elle gagne aussi deux autres tournois sur le LPGA Tour, écrasant la concurrence avant de s’installer de très longues semaines dans le fauteuil de n°1 mondiale. Elle ne va le céder que le 28 juin dernier après le succès de l’Américaine Nelly Korda au KPMG Women’s PGA Championship. Restée chez elle en Corée du Sud durant presque toute l’année 2020 en raison de la crise sanitaire, Jin Young Ko, 26 ans, revient aux Etats-Unis entre la mi-novembre et la mi-décembre, suffisant pour remporter le 17 décembre le CME Group Championship (1,1 million de dollars de gains). En onze tournois joués depuis le 1er janvier, elle a décroché sa 6e victoire personnelle le 1er juillet (Volunteers of America Classic) et a fini deux fois dans le top 10 de l’ANA Inspiration et de l’US Open (à chaque fois 7e). 

Le duel Nelly Korda-Inbee Park

N°1 mondiale depuis fin juin grâce à sa victoire au KPMG Women’s PGA Championship, Nelly Korda débarque à Evian avec les faveurs des pronostics. La jeune américaine (elle aura 23 ans le 28 juillet) a déjà gagné trois fois en 2021 sur le LPGA Tour. 25e en 2019 ici à Evian, elle s’élance pour la 4e fois en Haute-Savoie. Sa plus farouche adversaire n’est autre que la Sud-Coréenne Inbee Park, 33 ans, sept fois vainqueur en Majeur entre 2008 et 2015. Médaillée d’or olympique à Rio en 2016, elle a ensuite connu de sérieux soucis physiques avant d’effectuer un retour fracassant en remportant son 21e tournoi sur le LPGA le 28 mars 2021 au Kia Classic. L’Evian Championship est la seule épreuve du Grand Chelem qui manque encore à son palmarès (8e en 2015, 2018 et 2019) alors qu'elle s'est imposée à l'Evian Masters en 2012. 

Plusieurs importants forfaits

Douze pensionnaires du top 40 mondial ont décidé de ne pas se rendre cette année à Evian. Citons les Américaines Stacy Lewis, Danielle Kang et Lexi Thompson. Les deux dernières, respectivement 6e et 11e mondiales, ont ainsi préféré se préserver pour l’épreuve olympique prévue du 4 au 7 août à Tokyo. Autre absence de marque, celle de la Japonaise Nasa Hataoka (n°9 mondiale) qui s’est imposée récemment au Marathon Classic. Idem pour l’Australienne Hannah Green, 16e mondiale, et la Chinoise Shanshan Feng, 19e mondiale. Ces multiples forfaits sont notamment la conséquence indirecte d’un calendrier surchargé cet été avec deux Majeurs (Evian et le British Open (19-22 août à Carnoustie)), les Jeux olympiques mais aussi la Solheim Cup programmée du 4 au 6 septembre à Toledo (Ohio). 

Cinq Françaises au départ

Si le record de 2014 (8 participantes : Valentine Derrey, Julie Greciet, Gwladys Nocera, Caroline Afonso, Céline Boutier, Joanna Klatten, Ariane Provot et Karine Icher) n’est pas battu cette année, le contingent tricolore engagé cette semaine a fière allure. Céline Boutier, 27 ans, joue son 5e Evian après 2014 (29e), 2015 (cut), 2018 (69e) et 2019 (67e). L’actuelle 59e mondiale s’élance ce jeudi pour son… 23e Majeur depuis 2013 ! 14e du dernier US Open, Céline Herbin, 38 ans, a déjà disputé trois Evian Championship (69e en 2016, cut en 2018, 62e en 2019). Après avoir manqué le cut en 2017, Perrine Delacour, 27 ans, effectue sa seconde sortie à Evian. Idem pour Pauline Roussin-Bouchard (cut manqué en 2019). La jeune amateur, 21 ans, 46e à l’US Open 2020, passera pro en fin d’année. Victorieuse à 18 ans seulement le 30 mai du Ladies Italian Open (LET), Lucie Malchirand, pro depuis début juin, découvre pour la première fois l’Amundi Evian Championship (cut manqué à l’US Open 2020).


Par Lionel VELLA
21 juillet 2021