Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Championnat de France par équipes dames : Saint-Nom retourne au panthéon

Championnat de France par équipes dames : Saint-Nom retourne au panthéon

Saint-Nom-la-Bretèche s’est adjugé le titre de champion de France dames 2021, en battant Toulouse en finale ce dimanche. Au bout de cette semaine où elle a déjoué tous les pronostics, l’équipe francilienne décroche sa 19e étoile dans la compétition.

13-17
octobre
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES DAMES 1ÈRE DIVISION - TROPHÉE GOLFER'S CLUB
LIEU : GOLF DE SAINT-GERMAIN, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le match : Duchefdelaville et Thompstone face à Veysseyre et Provot

Oui, cet article parlera du point décisif apporté par Lou Rousselot l’après-midi, de l’éclatante victoire de Charlotte Liautier quelques minutes auparavant, et de la joie éclatante de l’équipe de Saint-Nom-la-bretèche lorsque la victoire s’est matérialisée. Mais à l’évidence, le point de bascule de cette finale s’est situé ce dimanche, à 13h20 passées, lorsque Diane Duchefdelaville et Lauren Thompstone se sont imposées dans le deuxième foursome matinal, face à Marion Veysseyre et Ariane Provot.

Le point glané en foursome par Lauren Thompstone et Diane Duchefdelaville a pesé lourd sur le sort de cette finale. (Photo Alexis Orloff / ffgolf)

Point de bascule, car la jeune paire de Saint-Nom, certes forte de son succès dans la même formule la veille mais pas favorite sur le papier, était 2 down au départ du 15. Car la première paire francilienne, constituée comme de bien entendu par Lou Rousselot et Charlotte Liautier, s’était imposée sans ménagement sur Céline Manche et Louise Reau, 6&4 dans le premier foursome. Car un succès nonnais-bretechois contraignait Toulouse à glaner quatre points sur cinq dans l’après-midi. Bref, car c’était capital.

Ce match a pourtant fait le yoyo, le premier trou étant gagné par Saint-Nom, mais Toulouse égalisant immédiatement sur un trou n°2 très compliqué pour leurs adversaires. Une première fois, les Rouge-et-noires sont passées 2 up après 6 trous, puis la paire de Saint-Nom a pris le 7 et le 8 coup sur coup pour revenir à parité.

Les Toulousaines ont profité de deux erreurs adverses sur le 12 et le 13 pour reprendre leur avance, et se présenter au départ du 15 en ballottage favorable. Sauf que tout est allé de mal en pis pour Veysseyre et Provot dans le final : un trois-putts sur le par 5 du 15 (1 up), puis un coup de fer de Marion Veysseyre trop long à droite sur le par 3 du 17, condamnant Ariane Provot à une approche quasi-impossible (square). Sur le 18, l’attaque de green des tenantes du titre filait dans un bunker, où la balle se plaçait suffisamment mal pour leur coûter le match, sans que Saint-Nom aie à putter.

Liautier et Rousselot intraitables

Lou Rousselot a apporté le point décisif, l'après-midi en simple. (Photo Alexis Orloff / ffgolf)

Dans le premier foursome, donc, Charlotte Liautier et Lou Rousselot se sont imposées sur un attelage Céline Manche – Louise Reau qui restait pourtant sur quatre victoires consécutives en Golfers’. Parvenant à limiter les erreurs au maximum (seulement deux bogeys au 6 et au 7), elles ont capitalisé sur celles des Toulousaines, qui concédaient huit bogeys sur les 14 trous que durait le match. Cette victoire 6&4, ajoutée à celle de leurs jeunes coéquipières permettait donc à Saint-Nom de partir en (très courte) pause déjeuner avec un avantage certain.

Avantage dont Charlotte Liautier et Lou Rousselot, alignées en simples en positions 2 et 3, ont pleinement profité. Certes, dans le match de tête, Yvie Chaucheprat prenait sans peine le dessus sur la jeune Emma Alard (6&5) pour ouvrir le compteur toulousain. Certes aussi, Marion Veysseyre l’imitait un peu plus tard, en s’adjugeant le simple n°5 face à Lauren Thompstone, 5&4.

Seulement, même séparées, Charlotte Liautier et Lou Rousselot restaient inébranlables. Face à Clémence Cadéac, la capitaine nonnais-bretechoise, déjà 2 up après quatre trous, signait quatre birdies entre le 5 et le 10, pour prendre un avantage définitif. Le match se concluait ainsi sur le 12, 7&6. Un seul point manquait donc à Saint-Nom, et tous les regards, y compris des nombreux spectateurs, se tournaient logiquement vers le match entre Lou Rousselot et Louise Reau.

Menée seulement d’un trou après l’aller, la championne de France minimes 2019 a peu à peu craqué sur le début du retour, ses attaques de green trouvant des bunkers sur trois trous consécutifs, du 10 au 12. L’avantage de quatre trous construit à cette occasion par une solide Lou Rousselot résistait jusqu’au 15, où un dernier petit putt manqué par Louise Reau mettait fin à cette finale, sur le score final de 4,5 à 2,5.

Les mots des championnes

C’est magique. C’était inattendu et improbable au vu de notre équipe. Je suis super heureuse de finir ma carrière amateur sur une victoire en équipe. Il n’y a rien de plus beau, et c’est ce qui restera toujours.

Charlotte Liautier, capitaine-joueuse de Saint-Nom-la-Bretèche.

C’est un gros soulagement. Une finale, c’est toujours un enjeu important, c’est stressant. Donc je suis à la fois soulagée et très heureuse pour l’équipe. Les filles ont fait du très bon travail ce matin, l’objectif c’était vraiment de ramener ce deuxième point pour partir avec de l’avance.

Lou Rousselot, joueuse de Saint-Nom-la-Bretèche.

Le chiffre

2002L'année du dernier titre de Saint-Nom-la-Bretèche en Golfers'. Le club francilien signait cette année-là un doublé.

Le post social


Par William LECOQ, à Saint-Germain-en-Laye
17 octobre 2021