Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Coupe Murat : le grand bonheur de Charles Larcelet

Coupe Murat : le grand bonheur de Charles Larcelet

Le joueur de la Forêt d’Orient a livré un dernier tour renversant dimanche après-midi, ponctué par un 66 (-5) lui apportant la plus belle victoire de sa jeune carrière. Il finit par s’imposer avec trois coups d’avance, alors que Clément Charmasson, Jeong Weon Ko et Alexis Leray terminent dans le top 10.

A 17 ans, Charles Larcelet signe la plus belle victoire de sa jeune carrière. Alexis Orloff / ffgolf
24-26
mai
INTERNATIONAUX DE FRANCE MESSIEURS COUPE MURAT
LIEU : GOLF DE CHANTILLY, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le résumé du troisième tour

L’image revêt, a posteriori, la grande valeur du symbole : après deux bogeys sur le 16 et le 17, lors du troisième tour de dimanche matin, Charles Larcelet sort un coup de wedge solide sur le 18, pour s’assurer un birdie et une carte dans le par. Une double manière de tuer dans l’oeuf toute dynamique négative, et de se maintenir dans un peloton de tête emmené par le Néerlandais Jerry Ji, quatre coups devant. Sans doute l’un des points de bascule d’une journée où, par la suite, tout ou presque allait sourire au Troyen.

« Terminer de façon positive ce premier tour a été une grosse piste de décollage pour la suite, reconnaît-il. Je savais qu’il ne me manquait pas grand-chose. »

Charles Larcelet a bouclé le retour sans aucune erreur.

Dixième avant d’entamer les 36 trous de la dernière journée, Charles Larcelet avait commencé par bénéficier d’une remontée quasi généralisée des scores. Cette dernière a notamment vu s’effacer Quentin Debove (Paris International GC), leader à mi-tournoi vite lesté d’un quadruple bogey au 2 (77, +6), et Alexis Leray (Chantilly), plus en délicatesse avec son jeu que lors de l’entame du tournoi (76, +5).

Le joueur de la Forêt d’Orient opérait quant à lui une remontée de la 10e à la 4e place à +1 total, suivi à une longueur par un pétillant Clément Charmasson (La Ramée) signant l’une des trois cartes négatives du matin (70, -1), et précédé dans le par total par Jeong Weon Ko (Bussy-Guermantes), à la tête d’un 73 (+2).

4e tour : Larcelet irrésistible

Charles Larcelet confirmait avec célérité ses ambitions l’après-midi : trois birdies à l’aller, encore édulcorés par deux bogeys, mais annonciateurs de ce qui allait constituer le coup de marteau final sur la Murat 2019. Les quatre birdies rentrés au 11, au 12, au 14 (un putt de 20 m) et au 15 le portaient à un total de -4.

Dans le même temps, le Néerlandais Jerry Ji, devenu au fil des trous le seul adversaire à la mesure de l’Aubois, concédait au 14 un bogey qui l’amenait à -1, autrement dit trop de retard sur un Larcelet impeccable de sérénité, qui bouclait l’affaire à coups de pars, pour prendre au palmarès la succession d'Hubert Tisserand.

Il devançait au final un Jerry Ji cantonné à son -1, et deux autres Hollandais : Stan Kraai, seul troisième dans le par total, et Koen Kouwenaar, accompagné à +1 par l’Anglais Benjamin Jones.

Les mots du vainqueur

« Pour l’instant, c’est difficile d’imaginer que j’ai gagné la Murat. C’est un tournoi qui m’a toujours tenu à coeur, car ce golf a une histoire. Il en découle une grosse motivation de le gagner. Depuis deux ou trois semaines, je m’imaginais tous les soirs le soulever. Ce qui est le plus beau, c’est que, dans 30 ans, quand je reviendrai, mon nom sera toujours là. C’est quelque chose qu’on n’effacera pas. Pour gagner, je savais qu’il allait falloir être intelligent. J’ai axé mon échauffement sur le putting et le dosage. Il fallait jouer les drapeaux de façon à ne pas faire de faute. »

Les autres Français

Avec une belle journée de dimanche, Clément Charmasson termine sixième.

Très en jambe sur l’aller du quatrième tour grâce à quatre birdies, Clément Charmasson a légèrement calé sur le retour, mais a rendu une carte de 72 (+1), pour finir seul sixième, à +3. Il précède d’un coup un Jeong Weon Ko rattrapé par la fatigue en ce dimanche, et qui prend une septième place. Alexis Leray (dernier tour en +2) est le dernier Tricolore du top 10, avec la dixième place à +6.

(Golf Club de Lyon) suit à la 12e place à +7, devant Antoine Auboin (Biarritz), 16e à +8. Journée éreintante pour Quentin Debove, qui finit 20e à +9, mais repart avec le Trophée Jean-Louis Dupont offert au leader après deux tours. Aymeric Laussot (Saint-Nom La Bretèche) termine 29e à +12, devant Nicolas Muller (Nîmes Campagne) et Aurélien Simeurt (Aix Marseille), au 31e rang à +13. Marin d’Harcourt (Saint-Cloud), Clément Poletti (Ozoir) et Claude Churchward (Albret) sont 33e à +14, devant Dimitri Mary (Golf Club de Lyon), 38e à +16. Enfin, Théo Boulet (Chantilly) et Maxence Mugnier (Saint-Cloud) finissent en 39e position, à +17.

Le post social

Une victoire à la Murat... ça s'arrose.


Par William LECOQ
26 mai 2019