Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Trophée Golfers’ Club : Des quarts à suspense

Trophée Golfers’ Club : Des quarts à suspense

Le RCF La Boulie, Saint-Germain, le PCC et Toulouse ont gagné leur billet pour le dernier carré de la Golfers’, ce vendredi. Les deux premiers ont dû attendre la toute fin d’après-midi, dans des rencontres très accrochées.

25-29
mai
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES DAMES 1ÈRE DIVISION - TROPHÉE GOLFERS' CLUB
LIEU : GOLF CLUB DE LYON, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le Paris Country Club vainqueur au dernier trou

Du matin jusqu’au soir. Toute cette journée de vendredi, en quart de finale, Saint-Cloud et le Paris Country Club ont été à la lutte. Pare-chocs contre pare-chocs. Comme une métaphore de l’éloignement géographique des deux clubs, qui se compte en centaines de mètres. Comme une confirmation, surtout, de ce qui était attendu entre ces deux équipes, habituées à se croiser en phase finale de Golfers’. Et à faire durer le plaisir.

Solène Balet et Olivia Cosmano ont apporté le premier point de la journée pour le PCC. (Alexis Orloff / ffgolf)

Dès les foursomes matinaux, le suspense a régné en maître. Face aux expérimentées Morgane Bazin de Jessey et Charlotte Lafourcade, Solène Balet et Olivia Cosmano ont apporté un premier point au PCC, avec une victoire 1 up. Les joueuses en orange auraient pu prendre une belle option sur la qualification, en gagnant un deuxième match parti en prolongation. Mais Pauline Stein et Manon Martin ont loupé une belle occasion de l’emporter au 19e trou. Sur le par 5 suivant, Amandine Vincent et Alix François-Poncet s’imposaient, pour ramener la rencontre à égalité.

L’après-midi, la partie de ping-pong a repris lors des cinq simples : Juliette Demeaux et Emma Leclercq ont apporté deux victoires au PCC, en battant respectivement Clotilde de Lembeye 4&2, et Charlotte Lafourcade 3&2. Deux victoires qui ont été suivies par deux répliques de Saint-Cloud, la première signée Quiterie Guignard, 3&2 face à Solène Balet, et la seconde par sa mère Amandine Vincent, quelques minutes plus tard, 2&1 face à Manon Martin.

Pauline Stein et Alix François-Poncet avaient ainsi le sort de la rencontre entre les mains. La joueuse du PCC a pris un avantage extrêmement important au 16, en gagnant le trou pour passer 1 up. Après avoir rentré un putt solide au 17 pour poursuivre le match, François-Poncet passait à deux doigts de rentrer un eagle sur le par 5 du 18, pour remettre tout le monde à égalité. Peu avant, Pauline Stein avait mis une petite charge sur son premier putt, se laissant un bon 3 m pour gagner. Un putt sur lequel elle trouvait la cible, pour libérer ses coéquipières.

Toulouse s’est fait un peu peur

En demi-finale, les joueuses de la Capitale affronteront celle du Capitole. Opposé à Valescure, le Golf Club de Toulouse s’est qualifié pour sa quatrième demi-finale d’affilée en Golfers’, plus longue série en cours. Pourtant, et contrairement à ce que le résultat comptable de la matinée a pu suggérer un temps, tout n’a pas été facile pour les Rouge-et-noires. Loin de là.

Dans le premier foursome matinal, Louise Reau et Marie-Elodie Prats-Rigual, associées pour la première fois en double en Golfers’, ont compté jusqu’à quatre trous d’avance au début du retour. Mais en face, Laura Nepper et Stella Durand ont fait durer le match, les Toulousaines ne marquant leur premier point de la journée qu’au 17, 2&1. Derrière, Alizée Vidal et Céline Manche ont été plus en maîtrise, et se sont imposées 4&2 sur Manon Donche-Gay et Clara Willem.

Bien que menées, les Varoises ne sont absolument pas parties battues dans les cinq simples de l’après-midi. Au point de provoquer quelques frayeurs dans le camp toulousain, aux deux tiers du parcours. Seule joueuse occitane à ne jamais avoir été menée dans son match, Tracy Rodriguez a remporté le premier simple, 2&1 face à Anaïs Guibal, pour mettre Toulouse à un point de la victoire. Mais derrière, les matches up ont commencé à s’accumuler pour Valescure. Le suspense n’a pris fin que par la remontée de Lily Reitter. Menée de deux longueurs par Laura Nepper à mi-parcours, celle qui dispute sa première Golfers’ a recollé une première fois au 13, et s’est finalement imposée au 18, son adversaire ayant perdu sa mise en jeu. Le clap de fin d’une longue journée.

Saint-Germain fait la différence dans les simples

Eugénie Varet et Béryl Giletti se sont imposées dans leur foursome. (Alexis Orloff / ffgolf)

Pour Palmola, l’autre club toulousain de ces quarts de finale, l’adversaire de ce vendredi se nommait Saint-Germain. La rencontre n’a offert que des matches au verdict clair et net, aucun de ceux qui se sont terminés n’ayant dépassé le 16. Ce fut notamment le cas des deux foursomes matinaux, le premier étant tombé dans l’escarcelle sudiste. Par leur victoire contre Capucine Flauraud et Clémence Henry 3&2, Margot Rouquette et Béatrice Soubiron ouvraient le compteur pour Palmola. Mais presque au même moment, Eugénie Varet et Béryl Giletti remettaient les deux équipes à égalité, en s’imposant 4&3 sur Elorri-Gabrielle Sanchez et Victoria Stutts.

L’après-midi, en revanche, Saint-Germain a rapidement pris un ascendant clair. Alors que les joueuses franciliennes étaient up dans tous les matches, Béryl Giletti a ajouté un point, en battant Béatrice Soubiron, 7&6. Deux autres victoires sont arrivées rapidement : celle de Perrine Gouin-Petit, 5&4 sur Laure Boudou, puis celle de Carla de Troia, 3&2 dans le match de tête face à Sofia Valera. Après trois échecs consécutifs en quart de finale, Saint-Germain tient enfin sa place dans le dernier carré de la Golfers’.

Le Racing trace sa route

Enfin, entre le RCF La Boulie, vainqueur de la qualification, et le Domaine de Charmeil, participant à sa première Golfers’, les Racingwomen ont fait preuve d’une belle maîtrise. Restait tout de même à voir les nouvelles doublettes de La Boulie à l’œuvre en foursome, et pour ce qui est de ce quart de finale, les résultats étaient au rendez-vous. Vairana Heck et Chloé Salort ont été les premières à s’imposer, 6&4 sur Taline Kyoumjian et Julia Paviet. Elles ont été imitées, quelques minutes plus tard dans la partie de tête, par Inès Archer et Alexandra Vilatte-Farret, qui battaient Marie de Ferrier-de Montal et Anne-Sophie Viscolo, 3&2.

Les simples de l’après-midi ont couvert les premiers trous avec des scores équilibrés entre les deux équipes. Mais une nouvelle fois, les joueuses du RCF ont répondu présent aux moments-clés. Dans le premier match, Mila Jurine s’est ainsi imposée 3&2 sur la capitaine iséroise, Marie de Ferrier-de Montal, mettant les Ciel-et-blanches à un point de la qualification. Ce point était apporté, quelques minutes plus tard et sur le même score, par Vairana Heck face à Taline Kyoumjian. Le Racing retrouvera ainsi Saint-Germain en demi-finale, pour un duel 100% francilien.


Par William LECOQ, à Villette-d'Anthon
27 mai 2022