Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Trophée Golfers’ Club : Pour sa première, Charmeil gère

Trophée Golfers’ Club : Pour sa première, Charmeil gère

Après la première journée de qualification, le Domaine de Charmeil pointe à la cinquième place provisoire. Une équipe qui participe pour la première fois de son histoire à la Golfers’, après avoir gravi tous les échelons en quelques années. Le tout avec le même groupe de joueuses.

Taline Kyoumjian (à gauche) et sa capitaine Marie de Ferrier-de Montal participent à la première Golfers' de Charmeil. Alexis Orloff / ffgolf
25-29
mai
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES DAMES 1ÈRE DIVISION - TROPHÉE GOLFERS' CLUB
LIEU : GOLF CLUB DE LYON, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Année 2017, premier jour du mois de mai. Au Golf de la Cabre d’Or, en plein cœur de la Provence, l’équipe dames de Charmeil s’extrait de promotion inter-régionale, pour intégrer la troisième division. Une nouvelle qui avait alors circulé dans un groupe whats app interne du collectif, et intitulé "Golfers’". Déjà…

Cinq ans plus tard, l’escouade du club basé à Saint-Quentin-sur-Isère, à une vingtaine de kilomètres de Grenoble, a bel et bien fait son entrée en première division nationale, ce mercredi. Non sans un certain succès, puisque Charmeil est 5e au classement, après la première journée de qualification.

Un club de fidèles

En une demi-décennie, donc, les Iséroises ont franchi toutes les marches du golf amateur hexagonal. Une performance que viennent amplifier deux aspects : le groupe de joueuses, du cru pour la plupart, est resté le même ; et il continue, légitimement, de regarder vers le haut. « Si on est au complet, on peut aller bouger du monde, campe Marie de Ferrier-de Montal. On n’a pas peur des autres équipes. Cette semaine, c’est sûr, on va donner le maximum. »

Juliette Riot (à droite) et sa cadette Marine Gambro, ce mercredi lors du premier tour. (Alexis Orloff / ffgolf)

Celle qui est capitaine joueuse depuis le début de cette épopée a le golf de Charmeil autant dans la peau que sous les pieds. Elle réside juste à côté du tracé, qui occupe lui-même des terres possédées par ses grands-parents. « J’habite sur le golf, explique-t-elle. Dès que je veux y aller, je prends mon sac et j’y vais. »

La fidélité au club est l’une des caractéristiques de Charmeil. Une personnalité, en particulier, incarne cet esprit : le coach, Jimmy May. Arrivé au pied au Vercors en 2001, il a débuté avec une petite vingtaine d’enfants dans une école de golf où il devait tout gérer, faute de bénévoles et de collègues enseignants. Durant une quinzaine d’années, il est allé chercher lui-même des partenaires, du matériel, des tenues. D’autres entraîneurs sont également venus lui prêter main forte, comme Vincent Duvillard, qui accompagne lui aussi les "Abeilles", de leur petit nom, cette semaine au Golf Club de Lyon.

« Dans cette équipe, on s'aime vraiment »

« On n’est pas un club sportif à la base, admet Jimmy May. Charmeil, c'est surtout un domaine. Mais petit à petit, comme dans tous les grands golfs, ça s’est construit. On a fait changer les mentalités. Ça fait maintenant 15 ans qu’on a une bonne école de golf. » Naturellement, l’équipe actuelle en est largement issue. Trois joueuses ayant participé à la sortie de promotion, dont la capitaine, sont toujours là pour jouer en première division.

Taline Kyoumjian, championne de France dames en titre, en fait partie. Elle est par ailleurs la seule à se consacrer entièrement au golf, ses coéquipières ayant à jongler avec les études, les passages du bac, voire le métier pour les plus âgées. « Durant tout le mois dernier, je me suis préparée pour être performante, confie Marie de Ferrier-de Montal. On essaie toutes d’élever notre niveau, parce qu’on veut faire plaisir aux autres. Dans cette équipe, on s’aime vraiment, c’est réel. On n’attend qu’une chose : pouvoir se retrouver. »

L’accession à la première division ne signifie aucunement la conclusion du processus. Bientôt forte de cinq enseignants, toujours sous la houlette de Jimmy May dans un rôle de manager, l’école de golf de Charmeil veut continuer à fournir des joueuses performantes. Car l’objectif, à terme, est de venir à la Golfers’ pour y jouer les premiers rôles. « Notre équipe est déjà un peu vieillissante, constate le coach. Moi, je regarde vers l’avenir. Si on crée les bons partenariats, je sens que j’ai encore une réserve dans le bassin grenoblois. » Histoire de faire grandir Charmeil et les Abeilles.


Par William LECOQ, à Villette-d'Anthon
25 mai 2022