Accueil / Actus / Pro / Forme Tour / Fuchs et Gandon, à fond le Forme !

Fuchs et Gandon, à fond le Forme !

Créé pour offrir du temps de jeu aux membres du circuit canadien basés aux États-Unis, le Forme Tour démarre ce mercredi en Géorgie. Présentation de ce nouveau circuit avec Jérémy Gandon et Alexandre Fuchs, les deux Français qui y évolueront ces trois prochains mois.

Alexandre Fuchs et Jérémy Gandon
Alexandre Fuchs et Jérémy Gandon sont les deux Français en lice sur le Forme Tour. Alps Tour & Getty Images

Depuis 2013, la formule était immuable : le Mackenzie Tour est une des rampes d'accès au Korn Ferry Tour, la deuxième division américaine, elle-même antichambre de l'élite qu'est le PGA Tour. Le circuit canadien, dont l'origine remonte à 1971, promouvait chaque année, à l'issue d'un calendrier de douze tournois regroupés de mai à septembre, les cinq premiers du classement. Dernier vainqueur en date en 2019, Paul Barjon attend toujours un successeur puisque la saison 2020 a été complètement annulée en raison de la pandémie de Covid-19. Et jusqu'il y a dix jours, le Néo-Calédonien ne savait même pas si quelqu'un prendrait la relève, avant que les organisateurs n'annoncent la tenue d'une saison comprenant huit dates, de fin juillet à début octobre. Alors, retour à la normale ? Pas tout à fait, puisque en raison des restrictions de déplacements entre les deux pays imposées pour lutter contre la propagation du coronavirus, ce circuit canadien version 2021 servira simplement d'année d'entraînement pour les membres basés au Canada, et ne qualifiera personne pour l'échelon supérieur...

Anticipant la chose, le PGA Tour qui chapeaute l'ensemble a annoncé fin avril la création d'un circuit destiné aux membres du Mackenzie Tour vivant en-dessous du 49e Parallèle, autrement dit aux États-Unis. Baptisé Forme Tour, du nom d'une compagnie fabricant des vêtements ergonomiques, il est basé sur le même modèle : huit tournois, essentiellement dans l'Est et le Nord-Est du pays, ouverts à tous les titulaires d'un droit de jeu sur le circuit canadien. Vous suivez ? Car oui, ce sont les épreuves qualificatives pour le Mackenzie Tour, disputées de février à avril aux USA (ainsi qu'une dernière début juin), qui ont servi pour établir le membership de ce nouveau circuit, qui débute ce mercredi en Géorgie à l'occasion du L&J Golf Championship. Et, bonne nouvelle pour le golf français, deux de nos représentants font partie de heureux élus, qui auront quant à eux l'opportunité de monter sur le Korn Ferry Tour en terminant dans le top 5 de l'ordre du mérite.

Premier qualifié par ordre chronologique, Jérémy Gandon avait pris la deuxième place de sa session de Q-School en Floride le 26 février. Également titulaire d'un droit de jeu sur le PGA Tour Latinoamérica, l'autre troisième division américaine, le Drômois de 24 ans va donc devoir jongler entre les deux, du moins ces prochaines semaines : « Je joue cette semaine en Équateur, donc je ne vais pas pouvoir jouer le premier tournoi du Forme Tour. Et il faudra que je prenne une décision pour le quatrième, car le dernier tournoi du PTLA va tomber en même temps. J'ai l'impression qu'ils ont fait un peu exprès de faire se chevaucher les circuits, car il y a beaucoup de joueurs qui ont le double statut comme moi », explique-t-il. « En tous cas, c'est très bien qu'ils aient réussi à monter ce circuit en si peu de temps. C'est un peu ce que j'espérais au vu de ce qu'il se passe au Canada et des restrictions qu'ils ont encore là-bas. »

Deuxième qualifié, Alexandre Fuchs avait décroché sa carte le 9 avril en Géorgie en terminant lui aussi deuxième de sa session. « À ce moment-là, je pensais vraiment aller jouer au Canada, car ils n'avaient parlé de rien d'autre. Quand on a eu les premières informations sur la création de ce nouveau circuit, l'idée m'a bien plu car le Canada, c'est un peu loin. Je suis installé en Virginie, là où j'ai fait mes études, donc c'est plus pratique pour moi de jouer sur le Forme Tour car je vais pouvoir y aller en voiture », se réjouit le récent diplômé en psychologie de l'université Liberty. À 23 ans, l'Azuréen s'apprête donc à disputer son tout premier tournoi en tant que professionnel, une perspective qui l'enchante : « Ça va être une année de découverte et de prise d'expérience. Je vois vraiment cette saison comme une chance de m'amuser, de découvrir de beaux endroits et de performer, bien sûr ! Je m'entraîne dur depuis que j'ai décroché cette carte, et si je ne me pensais pas capable d'aller chercher le top 5, je n'irai pas. J'y crois vraiment ! » Alexandre Fuchs sera donc le seul Français au départ demain sur le parcours du Jennings Mill Country Club, en attendant de retrouver son compère la semaine prochaine à Auburn, dans l'Alabama. « On se connaît bien puisqu'on a fait les championnats d'Europe par équipe en 2017 en Autriche, donc ça va être vraiment cool de se retrouver ! » sourit Jérémy Gandon. « Ce sera l'occasion de se faire des parties de reconnaissance et de parler la langue natale ! »

L'un comme l'autre n'auront cependant pas trop le temps de baguenauder, puisque avec seulement huit tournois au programme en à peine trois mois, le Forme Tour va ressembler davantage à un sprint qu'un marathon. « C'est un peu dommage de n'en avoir que huit, car j'ai envie de jouer à fond, mais on a quand même de la chance d'avoir un circuit, avec des épreuves qui vont être bien organisées et des prize money intéressants (115 000 $ à chaque étape, ndlr). Ça va laisser un peu moins de chance à tout le monde de faire de bons résultats, mais plus de chances de monter sur le Korn Ferry Tour si on fait rapidement un bon résultat », analyse Fuchs. « Le jeu est là en ce moment. Il n'y a plus qu'à faire des birdies et aller chercher des bons résultats », conclut son ancien coéquipier en équipe de France.


Par Alexandre MAZAS
22 juin 2021