Accueil / Actus / Pro / Legends Tour / Legends Open de France (LT) : Un retour très attendu

Legends Open de France (LT) : Un retour très attendu

Après une longue absence de quatorze ans, l'open de France senior fait son grand retour au calendrier du circuit européen grâce aux efforts de Jean Van de Velde, organisateur de cette édition 2021 qui s'ouvre ce jeudi au golf de Saint-Cloud.

McGinley et Van de Velde
Jean Van de Velde avec Paul McGinley, l'une des têtes d'affiche du Legends Open de France. Phil Inglis / GETTY IMAGES EUROPE - AFP
02-04
septembre
LEGENDS OPEN DE FRANCE HOSTED BY JEAN VAN DE VELDE
LIEU : Golf de Saint-Cloud (Vert), France
CIRCUIT : Legends Tour

Alors que l'open de France, créé en 1906, peut s'enorgueillir du titre honorifique de plus vieil open national en Europe continentale, son pendant senior n'a pas tout à fait la même histoire. Joué pour la première fois en 1994 à Omaha Beach, l'open national français réservé aux joueurs de cinquante ans et plus n'a été disputé qu'à six reprises au total, visitant deux fois Pau à la fin des années 90, puis Joyenval en 2000, à nouveau Omaha Beach en 2004, et enfin Divonne-les-Bains en 2007. Depuis, rien, et même si l'Hexagone a accueilli plusieurs autre épreuves du circuit senior européen, cette fin d'été 2021 marque le grand retour du tournoi au calendrier des joueurs. Un retour, presque une résurrection, que l'on doit à Jean Van de Velde et son associé Alain Pelillo, qui se sont portés candidats à son organisation après avoir monté avec succès un tournoi au golf d'Arras en 2019. « C'est une très bonne nouvelle que de le faire revivre ! L'an dernier à Arras, on avait eu l'herbe coupée sous le pied, car on était prêts à organiser le tournoi comme en 2019, et le Staysure Tour avait décidé de mettre un terme à une saison qui n'avait même pas commencé... Malheureusement, comme d'autres, on a un peu payé les pots cassés, et on a dû réfléchir à une autre façon de créer un rendez-vous pour les fans de golf à Arras. On avait donc eu cette idée de skins game (2e édition les 17 et 18 septembre, ndlr), qui avait été très bien reçue. Cela nous a poussés d'une part à conserver cette formule là-bas, d'autre part à trouver un tournoi de format classique à organiser ailleurs en France. Donc ce Legends Open de France est en quelque sort la continuité de ce qu'on avait commencé à Arras il y a deux ans, d'autant plus qu'on s'était engagés sur plusieurs années à l'époque. Maintenant, c'est quand même un tournoi qui a le titre d'open national, donc on peut dire qu'on est passés à un niveau supérieur », explique Jean Van de Velde, qui arbore cette semaine la double casquette de joueur et d'organisateur.

Retour à Saint-Cloud, 34 ans après

Et pour son grand retour, le Legends Open de France - ainsi baptisé en correspondance avec le nouveau nom du circuit, « Legends Tour » - s'offre un cadre parmi les plus emblématiques de l'Hexagone : le fameux parcours Vert du golf de Saint-Cloud, un tracé situé à quelques kilomètres seulement de Paris. « Avec Alain, on a eu l'idée d'aller là-bas, donc on s'est rapprochés du golf et de sa présidente, Caroline Breynaert, qui a été très intéressée par le projet. C'est elle qui l'a présenté et soutenu auprès des différentes parties décisionnaires du golf, et je crois qu'on peut dire sans dévoiler un grand secret que ça a été voté de façon unanime. Ça montre que Saint-Cloud est vraiment enthousiaste à l'idée de recevoir cet open de France senior, et de renouer avec le golf professionnel », indique Jean Van de Velde. Le golf de Saint-Cloud a en effet accueilli l'open de France messieurs à treize reprises entre 1926 et 1987, cette dernière édition ayant été disputée par plusieurs joueurs dans le champ cette semaine, dont l'hôte : « J'y étais ! » confirme-t-il en souriant. « Je ne veux pas dire de bêtises, mais je crois que c'était l'un de mes tout premiers tournois sur le Tour européen (il était passé pro au début de cette année-là, ndlr), après le Suze Open à Cannes-Mougins. C'était une belle expérience car je débutais dans cet univers. Il me semble que c'est José Rivero qui avait gagné. »

Golf Saint-Cloud
Une vue sur la tour Eiffel depuis le golf de Saint-Cloud (Alexis Orloff / ffgolf)

Le choix de l'alliance

Avec un plateau de 60 professionnels seulement, auxquels il faut ajouter 30 amateurs, ce Legends Open de France nouvelle formule n'a pas tout à fait le même visage qu'un tournoi classique. Et pour cause : ce champ restreint tend à devenir la norme sur le Legends Tour, suite au virage stratégique opéré lors du rachat du circuit l'an dernier par Ryan Howsam, le patron de la compagnie d'assurance britannique Staysure, qui le sponsorisait en 2018 et 2019. « Déjà, le modèle économique d'un tournoi senior européen n'est pas facile, et en plus de cela le circuit a comme tous les autres souffert de la crise sanitaire. C'est la formule de l'alliance qui a été retenue par le Legends Tour : dans chacune des 30 parties, il y a deux professionnels et un amateur. L'amateur joue sa carte seul en stableford, le pro joue évidemment en strokeplay, et après chaque tour on fait les départs du suivant en fonction du classement. Donc dès la deuxième journée, le meilleur amateur joue avec les deux meilleurs pros. L'idée est vraiment d'offrir aux amateurs l'expérience unique de vivre un tournoi pro de l'intérieur », explique Jean Van de Velde. « Ils paient pour s'offrir ce petit privilège (7000 € cette semaine, ndlr), et on ne va pas se cacher que c'est grâce à leurs inscriptions qu'on peut boucler le budget. Et quand tu y penses, tu peux jouer quatre parties dans la semaine avec des vainqueurs de Majeur et des joueurs de Ryder Cup ! Chose qui coûte un prix nettement plus élevé si tu veux le faire en dehors d'un tournoi du Legends Tour... »

Neuf Français au départ

Trente amateurs s'apprêtent donc à partager trois jours avec les stars qu'ils suivaient, il y a vingt ou trente ans, lorsque celles-ci faisaient les beaux jours du golf européen ici et ailleurs. Et malgré l'absence de quelques grands noms (Ian Woosnam, récemment opéré du dos ; José María Olazábal, parti jouer aux États-Unis ; ou encore Costantino Rocca, cloué au fond de son lit), l'hôte préfère insister sur les présents, parmi lesquels on peut citer Paul McGinley, Paul Lawrie, Peter Baker ou encore Michael Campbell : « On est toujours un peu triste par rapport à ceux qui ne sont pas là, mais il faut évidemment se réjouir de ceux qui viennent, et se préparer à organiser cette grande fête du golf le mieux possible. C'est le plus dur dans ce genre d'épreuve : réussir la première. Après, si on a bien fait les choses, la réussite amène d'autres choses pour les éditions suivantes », conclut le Landais. Qui sera lui-même au départ ce jeudi, en compagnie de huit autres Français : les habitués du circuit senior que sont Thomas Levet, Jean-François Remésy, Christian Cévaër, Marc Farry et Jean-Pierre Sallat, ainsi que Stéphane Chauffour, Christophe Pottier et Jean-Pierre Cixous, qui ont bénéficié d'une invitation. Et pour que cette fête du golf soit encore plus réussie, l'entrée est gratuite tout au long de la semaine, et à défaut de pouvoir admirer les swings de ces champions face à la tour Eiffel, Golf+ retransmettra les meilleurs moments du tournoi durant une heure et demie le vendredi et le samedi, de 18 h 30 à 20 h.


Par Alexandre MAZAS
1 septembre 2021