Accueil / Actus / Amateur / Jeunes / Trophée Michel Carlhian : Les plus jeunes entrent en piste

Trophée Michel Carlhian : Les plus jeunes entrent en piste

L’équipe de France Boys affronte ce mercredi l’Allemagne, en lever de rideau des Internationaux de France U18, qui débuteront jeudi aux Aisses. Un collectif tricolore qui comprend des nouveaux venus, en préparation des années futures.

Adam Bresnu, Thomas Buisson, Maxence Giboudot, Paul Noël, Alaric Mercié de Soultrait et Noa Auch-Roy (de gauche à droite), six des huit joueurs qui affrontent l'Allemagne ce mercredi. ffgolf
13-13
avril
MATCH FRANCE-ALLEMAGNE BOYS
LIEU : Golf des Aisses, France
CATÉGORIE : -18 ans

Avec huit places dans l'effectif, l’occasion était offerte au collectif Boys français de mettre le maillot tricolore sur de nouvelles et jeunes épaules. Ce mercredi, une équipe de France des U18 où se mélangent cadres habituels et futurs cadres potentiels affronte l’Allemagne, en lever de rideau du Trophée Michel Carlhian, au Golf des Aisses.

Une affiche dont le verdict sera forcément riche d’enseignement, puisque les jeunes Français vont se frotter à non moins que la nation championne d’Europe Boys en titre. Lors de la Quadrangulaire Boys, disputée mi-mars à Cannes-Mougins, les deux rives du Rhin s’étaient déjà affrontées, la jeune garde française passant tout près de l’emporter, mais s’inclinant au final dans une rencontre âprement disputée (5,5 à 3,5).

Trois joueurs de 16 ans et moins

Ce mercredi aux Aisses, Maxence Giboudot et Adam Bresnu, tous les deux vétérans de l’équipe de France du dernier Championnat d’Europe, occupent le rôle de cadres habituels. Leurs quatre coéquipiers de la Quadrangulaire Boys (Alaric Mercié de Soultrait, Hugo le Goff, Thomas Buisson et Noa Auch-Roy) figurent une nouvelle fois à leurs côtés. L’octuor est complété ce mercredi par Valentin Luna et Paul Noël.

Sur ces huit joueurs, trois (Auch-Roy, Noël et Le Goff) ont 16 ans ou moins, la palme revenant à Hugo Le Goff et ses 14 ans. Tout en sachant que Valentin Luna a fêté ses 17 ans il y a tout juste deux jours. Autrement dit, la moitié de l’équipe sera toujours en âge de jouer chez les Boys la saison prochaine, et une grande partie d’entre eux au-delà.

« Uniquement une question de niveau »

Une volonté de rajeunissement et de long terme clairement assumée par Jean-François Lucquin et Pierre-Jean Cassagne, les sélectionneurs de l’équipe de France Boys. « Huit joueurs, ça permet de mettre un peu plus de joueurs du réservoir dans notre groupe, et de voir où ils se situent, explique Jean-François Lucquin. On veut faire rentrer des jeunes, pour voir comment ils se comportent, surtout face à de bons joueurs comme les Allemands. Il faut préparer la relève. Et de notre côté, l’âge n’importe pas : si le jeune est performant, il sera dans l’équipe. C’est uniquement une question de niveau et de combativité. »

Cette dernière, justement, fait partie des attentes du staff de l’équipe de France Boys envers les nouveaux venus. « Mouiller le maillot », « respect du drapeau et des coéquipiers », « professionnalisme et sérieux » sont les mots d’ordre. « On ne veut pas non plus des robots, précise Jean-François Lucquin. Mais on veut des gars qui vont y mettre le cœur, le courage, qui vont aller mettre les mains dans le cambouis. Et être unis, ensemble. »

L’œuvre collective ne sera l’affaire que d’une seule journée, avant le retour à la compétition individuelle jeudi, pour le premier tour de qualification des Internationaux de France U18. Mais bien évidemment, les mêmes joueurs français (et, espérons-le, beaucoup d’autres) auront une grosse envie de briller en Sologne. Envie décuplée chez des joueurs comme Maxence Giboudot, Alaric Mercié de Soultrait ou Thomas Buisson, pour qui cette Carlhian sera quoi qu’il arrive la dernière.


Par William LECOQ
13 avril 2022