Accueil / Actus / Vie des clubs / L’inoubliable journée de Marie-Laure de Lorenzi à Pont Royal

L’inoubliable journée de Marie-Laure de Lorenzi à Pont Royal

Amie de Severiano Ballesteros, la Biarrote avait joué en sa compagnie en septembre 1992 pour l’inauguration du parcours dessiné par le grand champion espagnol sur la commune de Mallemort en Provence. À l'occasion des célébrations du 30e anniversaire du golf, témoignage de Marie-Laure de Lorenzi. 

Le grand champion espagnol et Marie-Laure de Lorenzi à ses côtés lors de l'inauguration du parcours de Pont Royal. Crédit / DR

N°1 européenne en 1988 et 89, membre de l’équipe européenne de Solheim Cup pour la première édition de l’épreuve en 1990 (puis en 96 et 98), Marie-Laure de Lorenzi a totalisé vingt-trois victoires sur le Ladies European Tour entre 1987, année de son passage chez les proettes, et 2004, celle de son retrait de la compétition après l’Evian Masters : « Je n’avais plus envie, reconnaît-elle. J’étais fatiguée et j’avais besoin de changement. Cette rupture ne m’a pas trop coûté. Je ne l’ai jamais regrettée. Je suis passée à autre chose, avec de nouveaux amis, de nouvelles activités. De plus, mon corps était cassé. J’avais été opéré des épaules. Je souffrais des vertèbres. J’ai donc décidé de refermer le livre après avoir vécu de merveilleux moments mais, parfois difficiles aussi pour une femme seule avec une enfant. En 2005, j’ai caddeyé Marine Monnet sur quelques tournois. Nous avions dix-sept ans d’écart mais, je me reconnaissais en elle. Elle était formidablement talentueuse et nous nous sommes bien amusées. Je suis la marraine de son troisième fils. »Jusqu’en 2011, Marie-Laure de Lorenzi a continué à organiser des journées privées et donner des leçons mais, depuis plus de dix ans, elle n’a plus touché un club : « Je suis une compétitrice, poursuit la Catalane. Ça ne m’intéresse pas d’aérer les clubs, de «patater». Dans d’autres sports, ça ne me gène pas de le faire mais, pas au golf que je pratique depuis l’âge de 7 ans. »

Invitée par Severiano Ballesteros à l’inauguration de Pont Royal

Marie-Laure et son petit-fils.

Installée depuis plus de vingt ans dans un petit village situé à une quarantaine de kilomètres de Barcelone, Marie-Laure de Lorenzi s’est souvent entraînée en compagnie de Severiano Ballesteros : « Quand il venait à Barcelone, nous jouions ensemble, précise-t-elle. Nous allions aussi taper des balles à El Prat ou près de Girona. Il m’invitait régulièrement dans sa maison de famille où sa maman nous préparait un bon repas. Je le voyais également à l’occasion du Trophée Lancôme. En septembre 1992, nous disputions tous les deux un tournoi en Angleterre. Lui était à Wentworth, me semble-t-il. Il m’a appelée pour me demander si j’étais intéressée pour l’accompagner à Pont Royal, dans le Sud de la France, et partager une partie sur le parcours qu’il avait dessiné. J’ai, bien évidemment, accepté. Il a loué un avion privé à Heathrow et nous avons rallié l’aéroport de Marseille avec nos cadets respectifs. Le lendemain matin, Seve était de mauvaise humeur car il avait mal dormi. Le sommier était trop souple et il avait fini sa nuit sur le matelas posé au sol. Après le petit déjeuner, il m’a lancé : bon, on va s’entraîner. Une partie nous attend (il signa une carte de 66 longtemps restée le record du parcours). Car, avec lui, il fallait toujours qu’il y ait un enjeu, même un coca. Nous avons marché sur le parcours et il m’a demandé mon avis sur le positionnement des tees de départ réservés aux femmes. Certains d’entre eux semblaient difficilement praticables par des joueuses de 50 ans et d’un index de 10-12. Il a tenu compte de mes observations en les retraçant. Ce fut l’une des dernières journées passées ensemble. C’était un personnage génial. Je suis retournée une ou deux fois à Pont Royal lorsque Patrice Galitzine en était le directeur. Je l’avais connu à St-Nom et nous étions amis. »

Désormais, la priorité absolue de Marie-Laure de Lorenzi, c’est la vie de famille. Depuis plus de cinq mois et la venue au monde de Mathias, Marie-Laure de Lorenzi consacre la plus grande partie de son temps à son petit-fils : « Full time, confirme mamie. J’en profite au maximum car il va repartir dans quelque temps en Italie avec ma fille. C’est un grand bonheur. » Les célébrations du 30e anniversaire de Pont Royal débuteront le 9 avril (date anniversaire de la naissance de Severiano Ballesteros qui aurait fêté ses 65 ans) par une journée aux couleurs de l’Ecosse, en hommage aux investisseurs anglo-saxons ayant permis la réalisation du golf. Deux autres événements ont été programmés les 11 juin et 24 septembre.


Par Gérard RANCUREL
9 avril 2022