Accueil / Actus / Pro / Interview Hors-Limites / L'Interview Hors-Limites : Mathieu Fenasse

L'Interview Hors-Limites : Mathieu Fenasse

Partez pour 18 trous en compagnie de Mathieu Fenasse, le plus hispanique des joueurs français. Olé !

Mathieu Fenasse
Si vous avez une série qui parle d'immobilier à proposer à Mathieu Fenasse, il est preneur. Alexis Orloff / ffgolf

Trou n°1 :  mois de février, mois de la Saint Valentin… Qu’est-ce que tu penses de cette fête ?

C’est toujours sympathique de passer une journée ou une soirée un peu spéciale, d’en profiter pour faire quelque chose qui change un peu. C’est certain que c’est commercial mais c’est plutôt une occasion sympa je trouve.

Qu’est-ce que tu as fait cette année ?

Sans surprise, j’étais en tournoi le 14 février, donc j’ai envoyé des fleurs à ma femme pour marquer le coup par une petite attention. Et nous avons fait un bon restaurant quelques jours après lorsque je suis rentré.

Trou n°2 : quel est ton réseau social de prédilection ? Tu gères ta communication tout seul ou quelqu’un t’aide ?

Je n’ai pas vraiment de réseau social préféré. Je ne m’en sers pas beaucoup à vrai dire. J’ai un compte Instagram, sur lequel je relaie quelques infos, mais je ne suis pas très assidu.

Cette année je vais essayer de plus publier sur mon actualité golfique. Je vais me faire aider par quelqu’un pour avoir un suivi correct et mieux gérer mes réseaux. C’est au programme !

Trou n°3 : c’est quoi le programme de tes prochaines vacances ?

Oh là, je n’y ai même pas réfléchi. C’est le début de la saison, donc pour l’instant c’est golf et entraînement à fond. On verra plus tard pour les vacances. Rien n’est programmé.

Trous n°4 : tu es plutôt océan ou montagne ? Vacances sportives ou détente ?

J’aime beaucoup l’océan et la montagne mais si je devais choisir, je dirais océan. Je suis assez sportif donc forcément j’adore essayer plein de choses. J’adore jouer au tennis par exemple mais aussi découvrir d’autres activités sportives.

Trou n°5 : si tu devais faire un autre métier qu’est-ce que tu ferais ?

J’aurais aimé travailler dans l’immobilier, être agent ou quelque chose en lien avec ce milieu je pense. J’aime vraiment les maisons, l’architecture et ce domaine en règle générale.

Trou n°6 : parle nous un peu de ton parcours scolaire ?

J’ai eu un parcours assez classique. J’ai fait une seconde générale, puis une première STG. Ensuite j’ai passé mon bac et je suis parti à l’université aux Etats-Unis.

A cette époque j’avais déjà décidé de devenir golfeur professionnel. Mon parcours scolaire à la Liberty University (en Virginie) a été une superbe expérience, tant sur le plan golfique qu’universitaire. J’ai eu une bonne formation, je suivais des cours de management, et j’ai beaucoup joué au golf sur un très bon circuit.

Ça m’a indéniablement aidé à progresser et à me rendre compte de ce qu’était le haut niveau.

Trou n°7 : quel est ton plus grand défaut ?

Je pense que je suis trop perfectionniste. Et ça peut me faire perdre pas mal de temps.

L'Espagne me paraissait être l’endroit idéal pour s’entraîner tout au long de l’année.

Trou n°8 : qu’est-ce que tu aimerais améliorer dans ton golf ?

Surtout le putting. Les putts de 4/5 mètres. Je m’entraîne beaucoup sur ce compartiment de jeu. Et je travaille aussi les longs coups, pour taper plus fort, gagner en longueur. C’est important aujourd’hui.

Trou n°9 : es-tu lecteur ?

Non pas vraiment. J’aime plutôt regarder des documentaires quand j’ai envie d’apprendre de nouvelles choses. Je suis assez multimédia on va dire. Je regarde pas mal Netflix aussi. En tournoi, cela m’aide à me détendre le soir, je me mets un reportage ou un film avant de dormir c’est mon rituel.

Trou n°10 : si tu pouvais donner 1 million d’euros pour une bonne cause, ce serait laquelle ?

Je donnerais à une association qui vient en aide aux handicapés. C’est une cause qui me tient à cœur. Je ne suis parrain d’aucune association pour le moment, mais je trouve que c’est une bonne chose de le faire, et je suis attiré par cela si j’en ai l’occasion un jour.

Trou n°11 : où te vois-tu dans 10 ans ?

Avec plusieurs victoires à mon actif ! Jouer sur le tour avec les meilleurs et avoir une belle carrière de golfeur. Et évidemment, avec une famille et des enfants.

Trou n°12 : ton plus beau souvenir au golf ? Ta plus grande performance à ce jour ? Ton plus grand rêve golfique ?

Mon plus beau souvenir à l’heure actuelle c’est ma première victoire chez les pros. C’était en 2016 au Gut Bissenmoor Classic en Allemagne. C’était une victoire très importante, ça m’a vraiment lancé chez les pros.

En plus il y avait eu pas mal de suspense, j’étais au coude à coude avec l’irlandais Rory McNamara et j’ai rentré un long putt de 5 mètres au 18 pour finir sur un birdie et remporter le tournoi. C’était un super dénouement !

Et mon plus grand rêve de golfeur c’est de remporter le Masters !

Trou n°13 : pourquoi as-tu choisi de vivre en Espagne ?  

J’ai dû choisir un endroit pour me poser lorsque je suis revenu des États-Unis après mes études.

Je suis originaire de Toulouse, donc l’Espagne ce n’était pas trop loin et ça me paraissait être l’endroit idéal pour s’entraîner tout au long de l’année. La météo est parfaite, le rythme de vie me convient bien, les infrastructures sont superbes et il y a de beaux parcours… J’ai donc intégré le PGA Catalunya et nous nous sommes installés là-bas avec ma copine à l’époque qui est devenue ma femme.

Elle, elle joue au tennis et c’était un bon point de chute pour ce sport aussi, les Espagnols pratiquent beaucoup. Aujourd’hui elle enseigne là-bas et ça nous convient bien pour le moment. A voir de quoi l’avenir sera fait.

L'Amen Corner

Trou n°14 : ta chanson préférée ?

Je n’ai pas forcément de chanson préférée, mais j’ai un chanteur préféré : Michael Jackson.

Trou n°15 : ton sportif préféré ?

Un peu cliché, mais c’est Tiger Woods.

Trou n°16 : ton plat préféré ?

Chicken tikka masala.

Trou n°17 : ta destination de vacances préférée ?

Biarritz.

Trou n°18 : ton coup de golf préféré ?

Le lob-shot.

À toi de jouer maintenant, de quel joueur ou joueuse souhaites-tu tester les limites pour L’Interview Hors-Limites du mois de mars ?

Joël Stalter, Julien Brun et Robin Sciot-Seigrist


Par Prune JUNGUENET
28 février 2019