Accueil / Actus / Mondiaux 2022 / Histoire / Les faits et chiffres de l'Eisenhower Trophy

Les faits et chiffres de l'Eisenhower Trophy

Le meilleur score d'équipe sur quatre tours ? Le plus grand nombre de titres ? La plus grande avance ? Pour les fans de faits et chiffres, voilà de quoi parfaire vos connaissances en attendant la 32e édition de l'Eisenhower Trophy, qui aura lieu du 31 août au 3 septembre prochain en France.

Eisenhower Trophy
Les Australiens lors de leur sacre en 2016. Steven Gibbons / USGA

31

Le nombre d'éditions disputées, de la première en 1958 sur l'Old Course de St Andrews (Écosse) à la dernière en date, celle de 2018 au Carton House Golf Club (Irlande). Le tournoi a visité 26 pays différents sur les cinq continents, les seuls à l'avoir accueilli à plusieurs reprises étant les États-Unis (1960, 1980), le Japon (1962, 2014), le Mexique (1966, 2016), l'Australie (1968, 2008) et l'Argentine (1972, 2010). La France, pays hôte de l'édition 1994, s'apprête donc à rejoindre ce club très fermé.

Embed from Getty Images

15

Le pays le plus titré dans l'histoire de l'épreuve est, sans surprise, les États-Unis, qui ont remporté près de la moitié des éditions ! Suivent avec 4 titres l'Australie d'une part, et de l'autre la Grande-Bretagne et l'Irlande qui concourraient sous la même bannière jusqu'en 2000. Au total des médailles, le golf hexagonal a été décoré à quatre reprises (l'or en 2010, l'argent en 2002, le bronze en 1992 et 2012) et figure loin des USA qui sont montés sur le podium dans 26 des 31 éditions disputées !

2002

C'est l'année où le format utilisé encore aujourd'hui a été institué : des équipes de trois joueurs dont on garde les deux meilleurs scores à chaque tour. Auparavant, le championnat du monde se disputait par équipes de quatre, avec les trois meilleurs scores quotidiens comptabilisés.

42

Certaines éditions sont restées serrées jusqu'au bout, d'autres pas... Ainsi en 1960, les États-Unis se sont imposés chez eux, sur le parcours de Merion (Pennsylvanie), avec 42 longueurs d'avance sur leurs dauphins australiens ! Une douce revanche deux ans après l'édition inaugurale jouée à St Andrews, qui avait vu les deux équipes terminer à égalité et se départager le lendemain en play-off. Depuis, le cas ne s'est jamais représenté, mais si cela devait arriver on déterminerait le vainqueur par la 3e carte rendu lors du dernier tour.

72

À chaque édition ou presque, le championnat du monde grandit. Alors que la première affichait 29 pays sur le tee de départ, et celle de 1978 aux îles Fidji seulement 24, l'Eisenhower Trophy est désormais limité à 72 participants pour d'évidentes raisons logistiques. Ce plafond a été atteint en 2012 et 2018, et le sera à nouveau cet été en France. À noter que les nations engagées sont autorisées à n'aligner que deux joueurs.

3

Même si les Mondiaux récompensent uniquement des équipes nationales, certaines joueurs s'y sont illustrés plus que d'autres. Deux Américains se partagent l'honneur d'avoir remporté le titre suprême à trois reprises : Vinny Giles en 1968, 70 et 72 ; et Jay Sigel en 1978, 80 et 82.

13

Parmi les 109 joueurs différents qui ont eu le bonheur de soulever, 13 sont par la suite devenus vainqueurs de Majeurs chez les professionnels : Jack Nicklaus (USA), Lanny Wadkins (USA), Tom Kite (USA), Ben Crenshaw (USA), Curtis Strange (USA), Jerry Pate (USA), Hal Sutton (USA), Bob Tway (USA), Michael Campbell (NZL), Tiger Woods (USA), Ben Curtis (USA), Justin Thomas (USA) et Bryson DeChambeau (USA).

-23

C'est le total le plus bas réalisé par un joueur lors d'une édition, c'est arrivé deux fois et c'était à chaque fois le fait d'un Espagnol : Jon Rahm en 2014 au Japon, et Alejandro del Rey en 2018 en Irlande. Détenteur de cette distinction en 1960, Jack Nicklaus avait quant à lui joué 13 coups de mieux que son plus proche compétiteur... Cinq Français ont fini 2e de ce classement individuel honorifique : Patrick Cros (1970), Grégory Bourdy (2002), Julien Grillon (2006), Alexander Levy (2010) et Victor Perez (2014).

7

Sept membres de l'actuel top 10 mondial chez les professionnels ont disputé les Mondiaux : Scottie Scheffler (2016), Jon Rahm (14), Rory McIlroy (06), Justin Thomas (2012), Cameron Davis (2016), Collin Morikawa (2018) et Victor Hovland (2018). Ne manquent à l'appel que Patrick Cantlay, Sam Burns et Jordan Spieth, tous trois barrés à leur époque respective par leurs propres compatriotes !

Embed from Getty Images

Par Alexandre MAZAS
15 juin 2022