Accueil / Actus / Pro / LPGA Tour / Solheim Cup : L'Europe au septième ciel

Solheim Cup : L'Europe au septième ciel

L'Europe est parvenue à maintenir les États-Unis à distance ce lundi lors des simples et a remporté, 15 à 13, sa septième Solheim Cup, la deuxième en terre étrangère. Céline Boutier a contribué à ce triomphe en disposant de Mina Harigae sur le score 5&4.

04-06
septembre
SOLHEIM CUP
LIEU : Inverness Club, États-Unis
CIRCUIT : LPGA Tour

En golf, rien ne vaut un dernier jour de Solheim Cup (ou de Ryder Cup, rendez-vous dans trois semaines) : douze duels opposants 24 des meilleures golfeuses du monde, un niveau de jeu tellement élevé qu'il frôle parfois la perfection, des spectateurs en transe qui rugissent aux quatre coins du parcours, des putts enquillés, des chips boîtés, des mâts plantés, des retournements de situations imprévisibles et de l'émotion à chaque instant... Rien n'égale un tel moment, et c'est encore ce que nous ont offert l'Europe et les États-Unis, engagés dans une ultime bataille dantesque pour décider du sort de la 17e Solheim Cup. Et, comme il y a deux ans en Écosse, ce sont les joueuses du Vieux Continent qui en sont sorties vainqueurs, bien qu'au terme d'un scénario complètement différent.

Devant au départ (9-7), les filles de Catriona Matthew avaient pour mission de gagner chacune leur match pour offrir à leur capitaine un deuxième succès consécutif dans l'épreuve, chose jamais réalisée dans notre camp. Et avec trois points rapidement apportés par Leona Maguire, Madelene Sagström et Céline Boutier, puis un demi-point arraché de haute lutte par la leader suédoise Anna Nordqvist, le début d'après-midi prenait des allures de contes de fées pour l'Europe. D'autant plus qu'en dessous, le reste du tableau de score était encore majoritairement coloré de bleu.

Mais les USA n'allaient pas perdre sans combattre, et la victoire de Nelly Korda face à Georgia Hall lançait un début de renversement. Si Nanna Koerstz Madsen parvenait dans la foulée à sauvegarder un demi-point crucial, le compteur des Bleues restait bloqué pendant un bon moment à 13 points, tandis que les locales engrangeaient leur 11e et 12e point grâce aux victoires de Meghan Kang face à Sophia Popov et de Brittany Altomare contre Carlota Ciganda. La marée rouge s'arrêtait pourtant à 13-12, puisque Matilda Castren remportait in extremis son duel face à Lizette Salas, inscrivant le 14e point qui garantissait aux siennes de conserver le trophée.

Et comme dans le dernier match Emily Kristine Pedersen était « dormie », l'Europe était donc assurée de remporter cette Solheim Cup. Restait à savoir sur quel score : si les victoires de Yealimi Noh sur Mel Reid et de Jessica Korda sur Charley Hull resserraient la marge, la Danoise enfilait un dernier putt au 18, sous les yeux de toute l'équipe européenne se tenant bras dessus, bras dessous, pour dominer Danielle Kang et sceller l'affaire sur le score de 15 à 13. Deux ans après le mythique retournement de situation de Gleneagles, la Solheim Cup reste donc en Europe pour deux années supplémentaires, et sera remise en jeu fin septembre 2023 à Finca Cortesin, en Espagne.

La décla

L'alchimie au sein de l'équipe a été incroyable, nous nous sommes toutes très bien entendues, et je pense que le fait d'être en quelque sorte isolées au milieu du public américain nous a encore plus rapprochées. Nous n'avions pas d'autre choix que de nous soutenir et jouer les unes pour les autres.

De Céline Boutier, qui a bouclé sa deuxième Solheim Cup avec une victoire, un nul et une défaite, et a soulevé le trophée pour la deuxième fois.

Boutier Cann
Céline Boutier et son caddie, Colin Cann (Tristan Jones / LET)

Par Alexandre MAZAS
7 septembre 2021