Accueil / Parcours et détours / Détours / Culture golf / Arnaud Sérié : l’art du trickshot

Arnaud Sérié : l’art du trickshot

Vous êtes près de soixante dix mille personnes à suivre ses exploits sur les réseaux et un certain nombre à tenter de l’imiter, Arnaud Sérié s’est confié à nous dans une période de confinement où son imagination fait rayonner le golf sur la toile. 

Retrouvez Arnaud sur tous les réseaux sociaux pour voir ses trickshots. Crédit / Arnaud Sérié

Habituellement c’est plutôt sur une surface verte avec des fairways et des greens que l’on voit évoluer des golfeurs. Mais le terrain de jeu d’Arnaud Sérié ne s’arrête pas là. En plus du golf traditionnel, Arnaud s’est spécialisé dans une discipline plus artistique et très technique : le trickshot.

Aujourd’hui il exprime son talent depuis le tapis du salon, la moquette d’un hôtel mais aussi sur différents parcours comme en témoigne les nombreuses vidéos sur son compte Instagram et son site internet. En parallèle de son métier, il développe sa passion pour la petite balle blanche et propose une alternative fun et cool d’un jeu qui souffre parfois de quelques clichés.

En cette période de confinement, c’est l’occasion de vous y mettre et comme nous l’explique très justement Arnaud, votre petit jeu ne sera plus le même après ça, alors à vous de jouer !

Parle nous un peu de toi, d’où viens-tu, quel âge as-tu et quel est ton métier ?

J’ai 31 ans, je suis né en région parisienne et j’habite entre Paris et Jupiter en Floride. Je travaille dans le secteur de la finance, banque et innovation et bien sûr à côté je pratique le golf et les trickshots mais ce n’est pas mon métier de tous les jours. 

Comment as-tu découvert le golf ? Et quel est ton parcours golfique ?

Je ne viens pas d’une famille de golfeurs, j’ai tout simplement commencé à jouer au golf d’Amiens. J’ai accroché tout de suite au sport et le geste était assez naturel pour moi, du coup j’ai continué et aujourd’hui je suis 2,2 d’index. J’ai ensuite joué au golf d’Aix-Marseille pendant quelques années avant de revenir en région parisienne sur le golf de Bussy-Guermantes. Je suis également membre du Palm Beach National allant souvent en Floride pour mon travail.

À quel moment as-tu commencé les trickshots ?

J’ai commencé ça il y a un et demi aux USA. Le but de mes actions c’est de jouer au golf de manière fun et je veux surtout mettre en place des trickshots qui se rapprochent le plus possible du vrai jeu de golf. Mine de rien je n’ai jamais été aussi bon au petit jeu que depuis que je fais ça. C’est un peu comme une façon de s’entraîner pour moi et je trouve ça cool et fun d’avoir cette approche du golf.

Qu’est-ce que le golf représente pour toi ?

J’ai quand même un métier assez stressant alors faire du golf et des trickshot c’est avant tout une passion, une manière de rendre au golf ce qu’il m’a donné. Je m’amuse beaucoup en faisant ça et à ma petite échelle j’essaie de démocratiser ce sport. Je reçois beaucoup de messages de non golfeurs qui regardent les vidéos et à qui ça donne envie de s’y mettre. Je tente aussi d’amener le côté Entertainment, Show à l’Américaine pour séduire certaines personnes.

Je suis un golfeur classique, je me suis lancé dans ce truc là parce que je m’éclate à partager tout ça. Pour moi ça ne peut qu'apporter du plaisir, des sourires et du fun tout simplement.

Selon toi, qu’est-ce que le trickshot peut apporter à la discipline ? 

J’ai une anecdote. En janvier dernier j’étais ambassadeur pour le PGA Show en Floride et je suis allé jouer sur un parcours voisin. Avant la partie j’ai fait une story sur Instagram et à la fin de ma partie il y avait un gamin qui m’attendait à la sortie du green parce qu’il voulait un autographe. C’est juste génial de faire rêver des enfants avec mes vidéos et j’ai signé un autographe pour la première fois. Ça donne une autre vision de ce sport et c’est une manière comme une autre de le rendre plus accessible, voilà ce que peut apporter le trickshot.

Quel est ton trickshot le plus fou ?

J’ai essayé de chipper dans le trou, depuis l’hôtel du golf Barrière à Deauville, sur le green qui passe en dessous à plus 80 mètres du drapeau. Celui-ci était assez drôle et c’était le plus long sans jamais le réussir.

Et le trickshot le plus dingue que tu voudrais faire ?

J’adorais faire un truc avec les monuments de Paris. J’aimerais en faire un du haut de l’Arc de Triomphe par exemple ou un truc au Trocadero ça serait fou ! 

En cette période de confinement, ton conseil pour un golfeur qui voudrait occuper son temps avec un trickshot, tu commencerais par quoi ?

Assez simple pour commencer. Un sandwedge, un gobelet avec de l’eau à quelques mètres de soi, une balle de ping-pong et c’est parti pour plusieurs tentatives. Avec un peu d’obstination et de chance ça va finir par marcher. C’est le meilleur moyen de s’entraîner avant de retourner fouler les fairways une fois le virus disparu.


Par Romain MURAILLE
28 mars 2020